Préserver la vie

Près de 10.000 personnes, dont plusieurs chefs d’Etat et 150 ministres, prennent part aux travaux du 3ème Forum mondial de l’eau qui ont débuté dimanche à Kyoto, dans l’ouest du Japon. Ils débattent de la problématique de l’eau, une question d’une urgence cruciale.
Au menu de cette manifestation internationale organisée par le Conseil mondial de l’eau, World Water Council, (WWC), figurent quelque 300 sessions et ateliers, regroupés en quinze grands thèmes. Il s’agit, entre autres, de «l’eau et la pauvreté», «l’eau et la paix», «l’eau et la gouvernance», «la gestion intégrée des ressources en eau par bassin hydrographique», «l’eau et l’environnement», «l’eau et le climat», «l’eau et les villes», «l’approvisionnement en eau, l’assainissement, l’hygiène et la pollution des eaux», «l’eau, l’agriculture et la sécurité alimentaire», «l’eau et l’éducation», «la gestion des crues», «l’eau et l’énergie», «aspects culturels liés à l’eau», «les eaux souterraines», «l’eau et l’information», «le financement des infrastructures hydrauliques». Ce forum, qui constitue la plus importante manifestation mondiale consacrée à l’eau depuis la conférence internationale sur l’eau tenue à Bonn en décembre 2001, permet aux pays participants de débattre, du 16 au 23 mars, des questions qui font actuellement l’objet des grands débats sur l’eau, telles que les réformes institutionnelles, le partenariat public et privé, la tarification de l’eau et l’utilisation rationnelle de cette denrée vitale.
Le troisième forum se veut essentiellement un lieu d’échange d’information sur les actions et les meilleures pratiques, appuyées par la recherche, la science et la théorie, qui ont facilité l’identification de solutions durables. Le Maroc qui a eu le privilège d’accueillir la première édition en 1997 à Marrakech est représenté à cette rencontre internationale par une importante délégation conduite par SAR le Prince Moulay Rachid qui a pris part à la cérémonie d’ouverture du forum dimanche matin à Kyoto.
A cette occasion, SAR le Prince Moulay Rachid procédera à la remise du «Grand Prix Mondial Hassan II de l’Eau». Il s’agit d’une distinction instaurée lors du second Forum mondial de l’Eau organisé en l’an 2000 à La Haye aux Pays-Bas, et dédiée à la mémoire du défunt Souverain en hommage à sa vision clairvoyante, son approche judicieuse et sa politique en matière de gestion rationnelle de l’eau. Elle récompense les oeuvres de préservation des ressources en eau dans le monde.
Les deux lauréats du Grand Prix Mondial Hassan II de l’eau, M. Jerson Kelman, président directeur de l’agence nationale de l’eau du Brésil, et le Dr. Mahmoud Abu-Zeid, ministre égyptien des Ressources en eau et de l’Irrigation, comptent parmi les personnalités ayant apporté une importante contribution dans les domaines du développement et de l’utilisation des ressources en eau au niveau mondial. Il est à souligner quelques jours avant le 3e Forum mondial de l’eau de Kyoto, le vice-président du Conseil mondial prévient que, si rien n’est fait, la moitié de la population mondiale manquera d’eau d’ici 2025.
«Actuellement, 30 % de la population mondiale vit en situation de crise d’eau. Si l’on continue à ce rythme de consommation, la crise touchera plus de 50% des gens d’ici 2025». Et d’ajouter que «deux millions d’enfants meurent chaque année à cause de problèmes liés à l’eau. Les rivières, les marais disparaissent, les écosystèmes sont détruits. Nous ne sommes qu’une des espèces de la planète, mais nous sommes en train d’éliminer les autres».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *