Pressto veut laver le drapeau

Pressto veut laver le drapeau

Les couleurs du drapeau marocain seront désormais plus scintillantes. Suite aux dernières atteintes aux symboles sacrés de la nation, un pressing a tenu à exprimer sa position envers ce genre d’actes, dorénavant punis par la loi. C’est ainsi que le responsable de « Pressto », un pressing qui tient boutique à Rabat et à Casablanca, a pensé à redorer le blason du drapeau national, en offrant ses services gratuitement à ce symbole du Maroc. 
« Les symboles de notre nation sont sacrés. Non seulement ils sont intouchables, mais il faut prendre soin d’eux ! », note avec détermination Mohamed Zardahi, le directeur commercial de « Pressto ». Et d’ajouter, « j’ai eu cette idée pour répondre, à ma façon, à toutes ces personnes qui ont osé porter atteinte à notre drapeau en le brûlant. « Pressto » propose ainsi un nettoyage gratuit aux drapeaux. Il faut noter que cette offre est également au profit de l’ensemble des représentations diplomatiques présentes au Maroc ». Le lancement de cette opération est prévu pour aujourd’hui, lundi 11 juillet, avec la distribution de 100.000 flyers dans les deux points de cette franchise espagnole.  
«Nous comptons aussi sur le bouche-à-oreille pour faire connaître cette initiative auprès du grand public. L’objectif de «Pressto» est, avant toute autre chose, de sensibiliser les gens envers le respect du drapeau ainsi que des autres symboles de notre nation », affirme Mohamed Zardahi. Dans ce sens, il faut rappeler qu’un projet de loi a vu le jour, il y a quelques semaines, pour combler le vide juridique en matière de répression des atteintes au drapeau national et aux symboles du Royaume. Ce texte a précisé les peines encourues en cas d’un manque de respect envers le drapeau national, l’hymne national ainsi que les armoiries du Maroc.
Dans cette optique, toute personne portant atteinte au drapeau et/ou aux symboles du Royaume, et quel qu’en soit le moyen, risque une peine de prison allant de six mois à trois ans assortis d’une amende de 10.000 à 100.000 dirhams. Ce projet de loi est ferme puisqu’il ajoute que ces peines et amendes restent applicables pour toute atteinte à un drapeau ayant la même apparence que le drapeau national et quel qu’en soit le support. Pour les responsables de ce pressing, l’initiative de « Pressto » est venue à point nommé. « Nous invitons les ministères, les administrations, les écoles…à saisir cette occasion et à nous emmener leurs drapeaux. Nous saurons en prendre soin ! », conclue-t-il.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *