Prétendue campagne de contamination au sida: Louardi dément

Prétendue campagne de contamination au sida: Louardi dément

Depuis quelques jours, plusieurs alertes ont été lancées sur les réseaux sociaux pour mettre en garde les citoyens contre une prétendue équipe médicale de dépistage du diabète  qui tenterait de contaminer les citoyens au sida en leur injectant du sang infecté.

Suite à la propagation de cette information, le ministère de la santé a fini par réagir. Dans un communiqué publié mercredi 2 décembre, le ministère de tutelle a démenti formellement ces rumeurs en expliquant de manière très claire que «la campagne nationale lancée au sujet du diabète se limite à la sensibilisation des citoyens à travers les supports de la radio et de la télévision, et ne prévoit aucun examen».

Pour ce qui est de  la campagne nationale de dépistage du sida, lancée lundi dernier et qui se poursuit jusqu’au 11 décembre, le  département de Louardi  précise  que les examens sont effectués uniquement dans les centres de santé relevant du ministère ou dans les centres des associations  concernées. Le ministère tient à souligner que le dépistage du sida n’est pas obligatoire. Il s’agit d’un examen qui doit être volontaire et confidentiel. Et par conséquent, il ne peut être imposé.

À noter qu’au Maroc, près de 32.000 personnes vivent avec le VIH/sida alors que le nombre de personnes séropositives a atteint 9.378 au 31 octobre 2014. Malgré des avancées en matière de prévention et d’accès aux soins, le recours au dépistage reste faible. Selon les dernières estimations du ministère de la santé, 65% des personnes vivant avec le VIH ignorent leur statut sérologique et la couverture par le traitement ARV atteint seulement 25% des personnes diagnostiquées. Il est aussi important de relever que 60% des personnes vivant avec le VIH n’arrivent au circuit de la prise en charge qu’à un stade tardif de la maladie. Et pourtant, plusieurs études ont montré qu’une personne dépistée tôt et prise en charge précocement, ne transmet plus le virus.

La campagne nationale se focalise sur les jeunes âgés de 18 à 29 ans et les femmes enceintes. Au Maroc, les jeunes constituent la population la plus touchée par le virus. Selon l’Association de lutte contre le sida (ALCS),   51% des porteurs du VIH au Maroc ont entre 15 et 34 ans.  Durant les 12 jours de l’opération, le ministère de la santé espère réaliser 140.000 tests VIH dans les 800 centres de santé et les 80 sites des ONG répartis à travers tout le territoire. Pour le succès de la campagne, plus de 1.000 médecins, infirmiers et intervenants sur le terrain ont été mobilisés de Tanger à Dakhla.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *