Prévention dans la gestion des grandes catastrophes

S’exprimant à l’ouverture d’un séminaire international, placé sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, sur  »les séismes et la gestion des grandes catastrophes », M. Hjira a indiqué que le règlement parasismique est destiné à couvrir l’ensemble du territoire et à être appliqué à toutes les constructions exceptés les bâtiments conçus selon les techniques locales traditionnelles ou construits sur un seul niveau et d’une superficie inférieure à 50 m2. Il a fait remarquer que la prévention en matière de séismes et de grandes catastrophes ne peut se limiter à la réglementation de la conception et du calcul des ouvrages, révélant qu’un projet de loi, soumis actuellement au parlement, préconise la modification de la législation en vigueur pour étendre le champ d’application des règlements d’urbanisme à tout le territoire national, en prenant en compte les exigences de la prévention de risques et particulièrement celles relatives à la construction parasismique dans l’élaboration des documents d’urbanisme. Après avoir évoqué le tremblement de terre qui a secoué en février dernier la province d’Al Hoceima, il a appelé tous les acteurs concernés à ne ménager aucun effort pour faire de la prévention une préoccupation principale tant sur le plan législatif et réglementaire que sur le plan de la mise en place des dispositifs et d’équipements nécessaires. Pour sa part, Abdeljabbar El Youssoufi, secrétaire général du ministère de l’Equipement et du Transport, a passé en revue les différentes stratégies et plans de gestion des risques mis en place par son département au niveau, notamment des domaines portuaire, aéroportuaire et des transports terrestres.
Il a, à cet égard, fait savoir que les ouvrages d’infrastructures et de bâtiments publics respectent les normes parasismiques, précisant que pour les grands ouvrages des études spécifiques sont menées pour évaluer l’aléa sismique propre à leur site d’implantation.
De son côté, Line Dubé, directrice du Bureau des Relations internationales à l’Ecole polytechnique de Montréal, a souligné la nécessité de mettre à la disposition des futurs ingénieurs, lauréats des grandes écoles, les outils nécessaires pour être en mesure d’affronter et de gérer les grandes catastrophes à l’échelle nationale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *