Prime à la casse: 10.000 petits taxis à renouveler d’ici fin 2016

Prime à la casse: 10.000 petits taxis à renouveler d’ici fin 2016

L’opération de renouvellement du parc de taxis commence à porter ses fruits. C’est du moins ce qui ressort des chiffres publiés dans le rapport sur les comptes spéciaux du Trésor accompagnant le projet de loi de Finances 2017.

L’opération a permis le renouvellement de 8.200 taxis de deuxième catégorie (petits taxis) dont environ 5 000 véhicules  au titre des années 2013, 2014 et 2015.

Notons qu’au  31 décembre 2015, le nombre cumulé des taxis de première catégorie renouvelés  s’élève à 5.500 véhicules, soit 12% du parc remplacé. A fin 2016, il est prévu d’atteindre 13.500 taxis de 1ère catégorie, ce qui représentera 30% du parc remplacé. Pour ce qui est des véhicules de 2ème catégorie, l’objectif est d’atteindre le chiffre de 10.000 d’ici la fin de l’année. 

Pour les années à venir, les objectifs pour  les taxis de 1ère catégorie sont de 20.000 en 2017 (40% du parc remplacé), 28.000 en 2018 (63%) et 36.000 en 2019 (80%). Pour ceux de la 2ème catégorie, 12.000 devrait être remplacés en 2017, 15.000 en 2018 et 20.000 en 2019.

Il faut rappeler que  pour bénéficier de la prime à la casse, les propriétaires de grands taxis ont jusqu’au 31 octobre 2016 pour déposer leur demande auprès des services concernés dans les différentes provinces et préfectures du Royaume. Notons à ce sujet que le délai de dépôt de dossier fixé initialement au 30 octobre 2015 a été prolongé d’un an.

L’opération lancée en novembre 2014 propose aux professionnels une prime à la casse de 80.000 DH pour retirer définitivement de la circulation les taxis ne répondant pas aux normes de sécurité et de confort des passagers et leur remplacement par des véhicules neufs. Cette prime est versée directement au bénéficiaire par le concessionnaire des nouveaux véhicules sous forme de subvention à leur commercialisation. Cette subvention vise ainsi à améliorer les services proposés aux usagers  des taxis, ainsi que les conditions de travail et le revenu des professionnels en les encourageant à acquérir des véhicules neufs, qui consomment moins et qui répondent mieux aux critères de sécurité routière.

Sur les 45.000 véhicules que compte le parc des grands taxis au Maroc, 70% auraient plus de 30 ans.

Création de guichets sociaux 

Le ministère de l’équipement et du transport a mis en place, au niveau de ses services régionaux, des guichets sociaux de transport. Ceux-ci sont réservés aux professionnels et employés des secteurs du transport routier de personnes et de marchandises. Les propriétaires de taxis sont également concernés par cette mesure.  L’objectif est d’apporter l’assistance nécessaire pour permettre aux professionnels et employés de bénéficier des produits sociaux existants tels que la  CNSS, le programme de logements sociaux, Damane Baridi et Amane Baridi et la prospection d’autres produits sociaux alternatifs ou complémentaires. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *