Prise de décision relative au changement climatique: Quel rôle joue vraiment la météo ?

Prise de décision relative au changement climatique: Quel rôle joue vraiment la météo ?

La prise de décision relative au changement climatique est fortement liée aux données météorologiques. C’est ce qui a été dévoilé hier, à Casablanca, lors de la tenue de l’atelier sur «l’importance des informations et des services climatologiques pour la prise de décision dans le contexte du changement climatique».

L’événement avait pour objectif de mettre en exergue le rôle essentiel qu’occupent les produits d’informations et les services climatologiques dans la prise de décision dans tous les secteurs qui sont sensibles au climat, dont l’agriculture. En effet, ces éléments de preuves permettent de sensibiliser la communauté internationale aux problématiques résultant de la variabilité climatique. Ils jouent également un rôle primordial quand il s’agit de décider et de trouver des solutions urgentes pour limiter le réchauffement de la planète et ce qui en découle.

L’atelier, organisé conjointement par l’Organisation météorologique mondiale, le Cadre mondial des services climatiques (CMSC) ainsi que la Direction de la météorologie nationale marocaine, a permis de passer en revue les besoins et les attentes des utilisateurs en matière de services climatologiques et leurs fonctionnalités. Les experts ont sollicité ainsi la participation d’un large éventail d’utilisateurs socio-économiques. La rencontre a visé aussi de faire le point sur la production d’informations climatologiques, qui permet la mise en place et l’utilisation des services correspondants dans tous les pays arabes. A quelques semaines de la COP22, «la Météorologie nationale marocaine ne ménage aucun effort dans l’objectif de satisfaire, de la meilleure façon possible, les besoins des usagers, partenaires et aussi décideurs afin de leur permettre de mettre en place les stratégies et les décisions appropriées. Et ce pour minimiser les impacts négatifs du changement climatique sur les différents secteurs socio-économiques du pays», a déclaré Abdellah Nassif, directeur de la Météorologie nationale.

Dans le même contexte un deuxième atelier se tient aujourd’hui à Casablanca et se poursuit jusqu’à demain. Ce dernier, sous le thème «Consultations régionales sur les services climatologiques dans les pays arabes», est consacré au recensement des priorités et des lacunes rencontrées. Ceci dans l’objectif de mettre au point des mécanismes destinés à stimuler l’installation et l’utilisation des services climatologiques dans les pays arabes.

CMSC, quèsaco ?

Le Cadre mondial pour les services climatologiques (CMSC) a été instauré en 2009, lors de la 3ème Conférence mondiale sur le climat. Cette initiative vise à orienter la mise en place et l’utilisation des services climatologiques dans le monde. Adopté au Maroc en 2013, le CMCS est axé sur cinq domaines prioritaires : l’agriculture, la sécurité alimentaire, la santé, l’énergie et la réduction des risques de catastrophes.

Meryem Laftoty

Journaliste stagiaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *