Prison ferme pour deux propriétaires de chiens tueurs

Le tribunal correctionnel de Rochefort (Charente-Maritime) a condamné à 18 mois de prison, dont trois mois ferme, les deux propriétaires de cinq chiens, un pitbull et quatre staffordshire terriers, qui avaient tué une femme de 86 ans, le 1er juin 2000, à Tonnay-Charente, à Bordeaux, en France.
Poursuivis pour avoir « involontairement causé la mort, par manquement délibéré à une obligation de prudence imposée par la loi et les règlements », Eliane Marsaud, 38 ans, et son fils Anthony Dutin, 21 ans, avaient effectué trois mois de détention préventive et ne retourneront donc pas en prison.
Lors de l’audience à la fin du mois de janvier, le procureur de la République avait requis contre les deux prévenus des peines de deux ans de prison, dont un an ferme.
Le magistrat avait estimé qu’ils avaient fait preuve de légèreté et de laisser-aller en laissant les cinq chiens sans surveillance dans un jardin non clôturé.
Le 1er juin 2000, Maria Bertholot se promenait dans la rue près de son domicile lorsque les cinq chiens, qui avaient réussi à franchir la clôture par un trou dans le grillage, s’étaient jetés sur elle, la mordant mortellement aux jambes, à un bras et au visage.
L’enquête de la gendarmerie avait rapidement montré que les chiens avaient été laissés seuls, sans surveillance ni attaches. Le fils avait déposé ses trois chiens chez sa mère qui possédait les deux autres, et tous deux étaient partis ensemble déjeuner.
Par ailleurs les cinq chiens n’étaient ni tatoués, ni déclarés en mairie comme la loi du 6 janvier 1999 en fait obligation pour les chiens d’attaque de type pitbull et les chiens de défense comme les staffordshire terriers et les rottweilers. Ils ont été piqués en juillet 2000.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *