Prisons de la CIA : le Maroc dément

Prisons de la CIA : le Maroc dément

Deux journaux étrangers, "Le Soir" de Belgique et un hebdomadaire britannique du nom du “Sunday Times“ ont récemment fait état, sans preuve aucune, de la construction en cours d’une prison destinée aux membres présumés d’Al Qaïda qu’ils situent dans la localité de Aïn Aouda au sud de Rabat. Rien de moins ! Cette nouvelle campagne calomnieuse intervient alors que de hauts responsables américains sont en visite à Rabat. Il n’en fallait pas plus pour que le Maroc soit de nouveau mis au banc des accusés avec une volonté manifeste de nuire à son image.
Le journaliste belge est allé même jusqu’à donner la description du supposé lieu de détention secret : «Une colline boisée, à proximité du village d’Aïn Aouda, à 25 kilomètres au sud de Rabat. C’est là que la direction de la sécurité du territoire (DST) marocaine, aidée par les Etats-Unis, bâtit un nouveau centre de détention et d’interrogatoires. Un long bâtiment à trois étages, ceint d’une quinzaine de maisons cubiques, couleur rouge brique, qui s’inscrit comme un nouvel élément dans le puzzle des prisons secrètes de la CIA…». Pas même le conditionnel, que des sentences, l’auteur pensant que les figures de style pouvaient tenir lieu d’information vérifiée et recoupée. Que cherche-t-on à tromper ? Et pour suggérer que cette histoire est louche, que les autorités marocaines ont des choses à cacher et qu’il détient le scoop qui tue, le rédacteur belge fait état du refus des «officiels marocains – ministre de l’Intérieur, police secrète ou conseiller du Roi Mohammed VI» ont refusé d’accéder à sa demande d’entretien sur le sujet. Voilà, l’auteur belge de l’article prend le Maroc pour une sous-préfecture dont les responsables sont tenus de répondre à ses élucubrations attrapées l’on ne sait où.
Le "Sunday Times", lui, fait très fort qui cite des sources des renseignements français et des sources diplomatiques. Sans dire lesquelles. Avec une telle démarche qui n’a rien de professionnel, on peut bidonner comme on veut. Construire non  seulement des prisons secrètes à Aïn Aouda mais des bagnes pour OVNI sur la planète Mars ! Et le journal d’affirmer, histoire de donner du poids à son délire, que son reporter a été "photographié (NDLR : au Maroc) avec des téléphones portables au moins trois fois la semaine dernière". Cela ressemble franchement à du mauvais James Bond.           
Les journalistes des deux publications, visiblement en mal de scoop sur un pays ami des Etats-Unis, prennent pour argent comptant ce qui s’apparente à des ragots  repris en boucle par une presse étrangère proche de certains journaux locaux à caractère nihiliste.
Interrogé à ce sujet par nos soins, le ministre de la Justice, Mohamed Bouzoubaâ, a opposé un démenti catégorique. «Le Maroc n’abrite que des prisons qui sont sous le contrôle du département de la Justice», explique-t-il. Il n’existe pas de centre secret de détention à Aïn Aouda. Mais une certaine presse étrangère nous a habitués à ce genre de désinformation“. Dans un communiqué officiel rendu public hier, son collègue de l’Intérieur Mustapha Sahel abonde dans le même sens.

 Communiqué du ministère de l’Intérieur

"L’hebdomadaire britannique "Sunday Times" et le quotidien bruxellois "Le Soir" ont rapporté, dans leurs éditions respectives des 12 et 13 février 2006 des informations relatives à l’existence d’un prétendu projet de construction d’une prison secrète de la CIA au Maroc.
Sans étayer leurs dires par le moindre début de preuve, ces deux journaux affirment ainsi que le Maroc, aidé en cela par les Etats-Unis, serait en train de bâtir "un nouveau centre de détention et d’interrogatoires" à proximité de la ville de Aïn Aouda, près de Rabat.
"Le Soir" prétend par ailleurs, en l’absence de tout fait corroboratif que "la base militaire de Ben Guerir, à 60 kilomètres au nord de Marrakech, serait également un centre potentiel de détention de terroristes liés à Al Qaïda" .
Les autorités marocaines tiennent à apporter un démenti catégorique à toutes ces informations et affirment qu’il s’agit de pures allégations, dénuées de tout fondement.
Elles saisissent également cette occasion pour rappeler, à l’attention de l’opinion publique nationale et internationale, que la lutte menée par le Maroc contre le terrorisme (auquel notre pays a payé un lourd tribut) se fait dans le cadre des impératifs de l’Etat de droit et du respect des droits et libertés des groupes et des individus, en totale harmonie avec les dispositions des instruments internationaux de protection des droits de l’Homme.
Face au tissu de mensonges colportés par ces deux journaux, les autorités marocaines, qui se sentent profondément choquées et indignées, se réservent le droit d’emprunter toutes les voies de recours pour le rétablissement de la pleine vérité".

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *