Problématique de la sécurité routière

Les contraventions enregistrées au Maroc par la police de la circulation ont dépassé en 2001, 1.400.000, ce qui équivaut à presque une contravention par véhicule, vu que le parc automobile national est estimé à plus de 1.600.000 véhicules.
La police de la circulation a pu contrôler, l’année dernière, près de 7.400.000 véhicules, au niveau national, soit une moyenne de quatre contrôles par voiture. Les recettes des contraventions ont généré près de 5.300.000.000 dirhams au budget de l’Etat, sans compter les infractions soumises à l’examen de la justice, plus de 1.200.000 infractions, sachant que le montant imposé par le tribunal dans ce genre d’affaires est de 400 dirhams au minimum.
Le commissaire central Mahjoub Fethallah, de la préfecture de police Derb Soultane El Fida à Casablanca indique que ces chiffres alarmants dénotent la nonchalance et le non-respect du code de la route par certains automobilistes. Evoquant les problèmes de la circulation urbaine, il a relevé que le Maroc est appelé à adopter une nouvelle approche pour faire face aux accidents de la circulation, tout en assurant la fluidité à l’intérieur des périmètres urbains et en prenant en considération l’évolution importante du parc automobile qui ne dépassait pas durant les années cinquante 60.000 véhicules.
M. Fehallah estime que la formation des contrôleurs routiers est une condition nécessaire pour favoriser la réalisation des objectifs escomptés. Et de rappeler dans ce cadre que la DGSN dispense une formation qui n’est pas moins importante que celle en vigueur dans les pays développés. Et de préciser que la direction compte un institut de formation qui a formé depuis 1979 plus de 41.000 policiers. Il a mis l’accent sur la nécessaire contribution de toutes les parties concernées à un contrôle routier efficace, saluant la naissance d’organisations oeuvrant dans le domaine de la sécurité routière, ce qui est de nature à sensibiliser davantage les usagers de la route au respect du code de la route.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *