Problématique de la sécurité routière

Dans le cadre de la campagne spéciale de prévention routière de la saison d’été, organisée cette année du 1er juillet au 5 septembre, sous le thème « faisons de la prévention des accidents de la circulation un défi quotidien », le comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) a organisé, jeudi et vendredi, une tournée d’information en faveur des représentants des médias publics, sur l’axe routier Rabat-Tanger-Tétouan.
Cette opération vise à créer une plus grande mobilisation autour de la prévention routière, à sensibiliser les différentes catégories d’usagers de la route de la gravité des accidents et à les inciter à éviter les causes de ce fléau à savoir l’excès de vitesse et le non respect du code de la route ainsi que l’inadvertance des conducteurs.
Le choix de l’axe Rabat-Tanger-Tétouan est du fait que cette route connaît, en cette période, une circulation routière intense générée d’un côté par de nombreux déplacements des familles qui partent en villégiatures au Nord, et d’un autre côté par le retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE), en vue de profiter des splendides paysages de leur pays.
Lors de cette tournée, les organisateurs ont exhorté les usagers de la route à plus de prudence, notamment en respectant le code de la route, et lancé un appel aux différentes parties concernées pour un renforcement des sanctions et une augmentation des amendes à l’encontre des contrevenants.
Dans ce cadre, et compte tenu du caractère exceptionnel que compte donner le comité à la campagne en cours, le bureau de suivi du CNPAC a mis en place récemment trois commissions chargées de la coordination, du contrôle et de la dissuasion, de l’information et de la communication et du secours et des urgences en vue d’une sensibilisation à l’échelle nationale contre ce fléau qui continue d’ensanglanter nos routes. Chaque année, le bilan est lourd.
En 2001, il a été enregistré 51.235 accidents de la circulation qui ont fait 3.644 tués, soit une augmentation de 3,9 % par rapport à 2000, 14.514 blessés graves, soit une hausse de 6,4 %, et 63.411 blessés légers.
Le milieu urbain, selon une ventilation spatiale, arrive en tête avec 72,5 % des accidents provoquant 1136 morts. En dehors du périmètre urbain, le nombre d’accident a atteint 27,5 % de l’ensemble des accidents, faisant 2508 tués, enregistrant ainsi un léger recul par rapport à l’année écoulée, 2510 tués.
Ces chiffres montrent que l’année 2001 a enregistré une hausse de 6,3 % du nombre de tués parmi les piétons, de 9,9 % parmi les cyclistes et de 2,7 % chez les automobilistes.
Le recours, lors de cette campagne, aux médias de communication de masse est de nature à contribuer à l’amélioration du comportement des conducteurs. Mais, le facteur humain n’explique pas tout. L’état de nos infrastructures routières a aussi une grande part de responsabilité. Certains facteurs découlant de l’organisation actuelle du secteur des transports routiers et notamment celui du transport public de voyageurs et de marchandises sont également à l’origine de plusieurs accidents.
La campagne devrait interpeller tous les décideurs à la nécessité de faire de la sécurité routière une priorité du gouvernement qui aura à charge de mettre en oeuvre une stratégie intégrée et pérenne, comme elle ambitionne d’oeuvrer pour une nouvelle prise de conscience afin que soient institutionnalisées des relations fructueuses entre tous les intervenants dans le domaine de la sécurité routière dans un cadre concerté et bien défini de coordination.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *