Problématique des instituteurs vacataires

La problématique des instituteurs vacataires dans l’enseignement public sera bientôt réglée. En effet, le ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, M. Habib El Malki, a indiqué que le dossier des instituteurs vacataires est en cours de règlement définitif à travers leur intégration.
Répondant à une question orale, mardi dernier, à la Chambre des Conseillers, sur la situation des instituteurs vacataires, le ministre a expliqué qu’un premier groupe de cette catégorie, qui a contribué à la généralisation de l’enseignement ces dernières années, sera intégré lors de la première semaine de ce mois de janvier.
L’intégration du nombre restant, a-t-il précisé, s’effectuera en fonction du critère d’ancienneté et de disponibilité des postes budgétaires. Dans ce cadre, le ministre de l’éducation nationale a rappelé que les cas de la première et la deuxième promotion des instituteurs vacataires, au nombre de 1.520, ont été réglés avec effet rétroactif à partir du 6 septembre 2001. Et de souligner que les dossiers des instituteurs de la troisième promotion, soit 405 instituteurs, ont été élaborés et seront soumis à la procédure du visa de contrôle financier à l’instar des promotions précédentes.
Le ministre a, par ailleurs, annoncé que le paiement des arriérés des vacataires sera bientôt réglé, après les contacts entrepris entre son département et les services concernés du ministère des Finances. Il est à souligner que cette catégorie de la famille de l’enseignement travaille dans le monde rural, loin de leurs familles et dans des conditions difficiles. Régler la situation administrative de ces instituteurs en les intégrant dans le cycle de la fonction publique, est une initiative de nature à leur remonter le moral et à les motiver à mieux donner.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *