Procréation assistée au Maroc: Le premier centre voit le jour à Rabat

Procréation assistée au Maroc: Le premier centre voit  le jour à Rabat

Du nouveau pour les couples stériles ! Le premier centre public de procréation médicalement assistée (PMA) a été inauguré, vendredi 20 mai, au Centre de santé reproductrice (CSR) à Rabat.

L’inauguration a eu lieu dans l’enceinte de la Maternité les Orangers, établissement spécialisé du Centre hospitalier Ibn Sina. Cette initiative permettra de prendre en charge les différentes carences de procréation et ce depuis le diagnostic jusqu’à la thérapie. Selon les responsables, les activités du centre s’effectueront dans le cadre du service public et cela de façon très structurée.

«Le PMA est le premier centre de ce genre au Maroc. Il permettra aux couples marocains qui souffrent de stérilité de bénéficier des dernières techniques thérapeutiques à des coûts abordables», indique le professeur Abdelkader Errougani, directeur du Centre hospitalier Ibn Sina. Le centre de procréation médicalement assistée est le fruit d’une démarche entamée après plusieurs recherches menées en collaboration avec d’autres pays, dont les résultats ont révélé un constat quand même important. Explications !

L’infertilité touche un dixième des couples

En effet, en juin 2015, une étude a dévoilé que plus d’un couple marocain sur dix souffre d’infertilité au Maroc. Cette première enquête nationale d’infertilité,  dirigée par la Société marocaine de médecine de la reproduction (SMMR), a démontré également que plus du tiers des couples infertiles attendent un enfant depuis plus de trois ans. Des chiffres révélateurs qui ne sont pas des moindres. A cet effet, le Centre de procréation médicalement assistée compte apporter plus qu’une solution aux problèmes de fécondation naturelle. Formé d’une équipe multidisciplinaire de gynécologues, de biologistes, d’infirmiers et de responsables administratifs, le diagnostic de la carence est évalué avec précision et les patients pourront profiter d’une thérapie à la pointe des dernières technologies du domaine. Mis à part le fait de contribuer efficacement à apporter  un savoir-faire pointu  au profit des familles incapables d’enfanter naturellement, ces scientifiques se sont également fixés l’objectif d’améliorer le statut desdites familles, et plus précisément, la position de la femme infertile au Maroc.

Un financement d’1 million d’euros engagé

L’inauguration du PMA rentre dans le cadre du projet intitulé «Développement, implémentation et évaluation d’un programme de prise en charge accessible au plus grand nombre des problèmes de stérilité du couple dans le secteur public au Maghreb (PSSP)». Le coût global réservé à ce dernier est d’un million d’euros.  Le financement a été réparti en deux phases. La moitié est couverte par le gouvernement marocain et plus particulièrement par le Centre hospitalier Ibn Sina. L’autre moitié est couverte par la Commission universitaire pour le développement en Belgique. Les principaux partenaires de ce projet sont : le Laboratoire de recherche en reproduction humaine de la Faculté de médecine de l’Université Libre de Bruxelles, le Service de gynéco-obstétrique de l’hôpital Erasme Bruxelles, l’Université de Liège, la Faculté de médecine et de pharmacie de l’Université Mohammed V de Rabat ainsi que le Centre de santé reproductrice du Centre hospitalier universitaire Ibn Sina  Rabat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *