Production oléicole à Taza

La production oléicole dans la province de Taza durant la campagne 2002-2003 a été estimée à 60.500 T, soit une réduction d’environ 39,5 % par rapport à une année normale (100.000 T) et une baisse de 46%, en comparaison avec la production de la campagne 2001-2002, a indiqué le directeur provincial de l’agriculture à Taza, Noureddine Tahsa. Quelque 70% de la production oléicole annuelle est destinée à l’extraction de l’huile et 20% à la conservation, a-t-il ajouté.
La superficie plantée en olivier dans cette province couvre quelque 63.500 ha dont 17.000 irrigués et 46.000 ha en bour, alors que le patrimoine oléicole compte 8.050.000 pieds environ dont la variété Picholine marocaine en constitue 95 %. La province dispose de 16 unités industrielles et semi-industrielles pour l’extraction de l’huile d’olive avec une capacité de production de 105 T par jour, ce qui a permis de traiter 57.700 T d’olives durant la campagne 2001-2002 et d’extraire 26.000 litres d’huile, a dit M. Noureddine Tahsa.
La province compte aussi quelque 4.350 unités traditionnelles de trituration ayant traité 20.000 T d’olives et extrait 15.000 litres d’huile, a t-il indiqué notant que 80 % d’huile extraite par ces unités traditionnelles sont considérés comme impropres à la consommation sans un traitement industriel. M. Tahsa a, d’autre part, affirmé que les études établies par le ministère de l’agriculture ont montré que le rendement de 260.000 ha dont 100.000 irrigués et 160.000 en bour peut être amélioré à moindre coût et ce, à travers l’encouragement des regroupements des professionnels en coopératives, l’amélioration des méthodes d’entretien, de récolte et d’équipement des fermes agricoles.
Ces études ont démontré également, dit-il, que le Maroc peut augmenter la superficie plantée en olivier à un million d’hectares à l’horizon 2010. Quant au programme du ministère de l’agriculture, il porte, dit-il, sur la distribution au cours de la campagne actuelle de 8.500 plants d’oliviers aux agriculteurs dans les zones marginales et sinistrées à condition que l’agriculteur dispose d’une superficie totale de moins de 2 ha et désirant planter un demi-hectare (0 ,5 Ha).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *