Produits radioactifs : Lancement à Rabat d’un exercice international de sécurité nucléaire

Produits radioactifs : Lancement à Rabat d’un exercice
international de sécurité nucléaire

Une première au Maroc. Le Maroc organise du 22 au 25 mars à Rabat un exercice international de lutte contre la radioactivité. Baptisé «Rabat 2011», cet exercice qui est une simulation a pour objectif précis de tester les capacités du pays en matière de gestion et de réponse à un incident généré par des produits radioactifs. Cet exercice est organisé conjointement par la Direction générale de la protection civile et le Centre national de l’énergie, des sciences et des technologies Nucléaires (CNESTEN), en étroite collaboration avec le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, avec le concours de l’état major général des Forces Armées Royales, du Commandement de la Gendarmerie royale, de la Direction Générale de la sûreté nationale et du Centre national de radioprotection. «Cet exercice s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le terrorisme nucléaire qui a été initié au Maroc en 2006 et à laquelle ont adhéré plus de 80 pays», souligne Taib Marfak du CNESTEN. Et d’ajouter que «plusieurs experts en provenance des États-Unis, Russie, Espagne, des pays arabes ainsi que des représentant de l’Agence Internationale de l’énergie atomique (AIEA) participent à cet exercice». Lors de la cérémonie de lancement de cet exercice, la représentante de l’Agence internationale de l’énergie nucléaire (AIEA) a indiqué que l’agence s’engage à œuvrer avec le Maroc à la mise en place d’un centre sur la sécurité nucléaire. Pour sa part, le secrétaire adjoint américain pour les programmes de non-prolifération Simon Limage a mis en exergue la nécessité de renforcer les capacités des États pour mieux lutter contre le trafic illicite des matières radioactives et créer des synergies entre les États partenaires aux niveaux de l’échange d’information et d’expertise ainsi que le partage des expériences réussies. Alors que le nuage radioactif japonais est arrivé mercredi 23 mars en France, le Maroc est –il menacé ? Selon M. Marfak , il n y a pas de quoi s’inquiéter. Le taux de contamination transporté du Japon est trop faible pour représenter un danger pour la population. «Il n’y a y a pas de risque ni de menace réelle actuellement dans la mesure où les masses d’air contaminées lors de l’accident nucléaire survenu à la centrale de Fukushima contiennent des quantités très faibles de produits nocifs». Selon l’Organisation mondiale de la santé, le nuage radioactif japonais, ne représenterait pas une menace immédiate pour la santé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *