Profession : Golden boy

Profession : Golden boy

«Notre ambition, c’est de devenir numéro 1 dans notre catégorie et d’être l’introducteur en Bourse de référence pour les PME-PMI » ! Celui qui parle, souvent habillé en tablier de trading, s’appelle Nour Eddine Chamat. Titulaire d’une licence en économie obtenue en France et d’un MBA aux USA, il est directeur général de Finergy, une entreprise qui fonctionne plus sur le capital humain que sur le financier. Dans ses références, le montage de la partie Bourse du CDMC, filiale du Crédit du Maroc. A trente-huit ans, ce cadre présente un bon petit bout de parcours dans le monde des finances. Histoire de flair.
Sentant le vent tourner, il quitte la Bourse de Casablanca en plein apogée. C’était en 1998. Direction : l’Amérique et surtout le Nasdaq, l’univers des nouvelles technologies. Là aussi, la bulle grossissait, la capitalisation boursière explosait.
Mais juste avant le “crash de l’après – 11 septembre 2001”, le Marocain, mû peut-être par son flair, rentre au bercail. Il aurait posté un CV bien fourni à une banque de la place. Pour une vie d’un haut cadre, sans risques ni péril. Mais le chemin fut autre. Nour Eddine Chamat investit ses modestes économies dans un projet. Il rachète une entreprise en 2002. Baptisée aujourd’hui “Finergy”.
Cette société de corporate et de trading en est déjà à sa première opération d’introduction en Bourse avec Dari Couspate.
C’était en 2005. Pour 2006, l’entreprise compte aussi porter à la cote deux autres PME-PMI. Finergy intervient aujourd’hui dans trois domaines. Le trading, avec une équipe de traders rodés dans l’exécution des ordres de Bourse et rompus aux règles du métier, à savoir bonne capacité de réaction aux évolutions du marché, réactivité et discrétion. Dans le corporate, Finergy Conseil, la branche corporate Finance intervient, via la banque d’affaires de Finergy, auprès des entreprises et des particuliers pour les introductions en Bourse, les opérations de fusion et acquisition, les émissions publiques ou privées sur le marché des capitaux, les montages financiers et les constitutions de tours de table.
Autre volet, Finergy Patrimoine chargée d’assister les personnes physiques et morales dans la gestion de leur patrimoine.
«Je n’ai qu’un conseil à adresser aux jeunes. C’est qu’ils peuvent réussir dans la Bourse et dans toute autre carrière avec deux choses : le travail et les principes».
«Les opportunités d’emplois sont énormes dans notre secteur. D’ailleurs, il y a un véritable problème de ressources humaines dans le monde des finances», explique-t-il. «Les jeunes qui sont issus des grandes écoles rêvent en général de travailler dans les banques.
La Bourse peut être un tremplin pour accéder à ce rêve », poursuit celui dont le rêve premier est de voir certaines restrictions levées sur le marché des capitaux. Pourtant, la Bourse n’est pas de tout repos. Convaincre les investisseurs fut un chemin de croix. «Aucun institutionnel ne voulait travailler avec nous en 2002», admet ce manager. La petite entreprise, devenue, entre-temps, conseillère de la Samir, fait partie des sociétés de Bourse les plus actives dans le trading.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *