Programme de solidarité médicale : 300 migrants africains bénéficient d’examens médicaux

Programme de solidarité médicale : 300 migrants africains bénéficient d’examens médicaux

«Le Maroc au cœur des préoccupations humanitaires de l’Afrique», c’est le slogan porté par l’action humanitaire menée par la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP) en partenariat avec l’Union africaine de la mutualité (UAM).

Organisée samedi 12 mai 2018 à Rabat, cette action humanitaire a porté sur des examens et des consultations médicaux gratuits au profit de migrants issus de plusieurs pays africains tels que la République démocratique du Congo, la Guinée-Bissau, le Cameroun, la Guinée-Conakry, le Congo Brazzaville, le Sénégal, le Bénin ou encore le Mali. Ainsi, ils étaient près de 300 migrants africains installés au Maroc à avoir bénéficié de ce programme de solidarité médicale. Pour ce qui est des examens et des consultations médicales, ils ont concerné diverses disciplines telles que l’ophtalmologie (69 bénéficiaires), les analyses médicales (100 bénéficiaires) ou encore des examens généraux (100 bénéficiaires).

A cette occasion, Abdelmoula Abdelmoumni, président du conseil d’administration de la MGPAP et président de l’UAM, a souligné que les immigrés africains sont devenus une composante importante du tissu social marocain tout en mettant en exergue les efforts consentis par l’UAM pour faciliter l’accès des services de santé aux migrants africains au Maroc. Pour lui, cette action s’inscrit dans le sillage de la mise en œuvre de la vision stratégique de la mutualité en Afrique, qui impose de grands défis, notamment aux niveaux humanitaires et social.

D’autant plus que le Maroc abrite le siège de l’UAM, indique-t-il. De son côté, Ali Lotfi, secrétaire général de l’Organisation démocratique du travail (ODT), a qualifié cette initiative de positive dans la mesure où elle traduit la stratégie lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour l’intégration des immigrés. Il a mis en avant ce programme qui cible une catégorie de migrants ne disposant pas d’assurance-maladie, ni de moyens financiers pour accéder aux soins médicaux en particulier les enfants et les femmes. Quant à Frank Lyanga, secrétaire général du Syndicat des immigrés africains au Maroc, il a souligné que ce programme médical s’inscrit dans le droit fil de la stratégie nationale de la migration et constitue un catalyseur pour les migrants africains installés sur le sol marocain. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *