Programmes électoraux-Personnes en situation de handicap mental : Les oubliés !

Programmes électoraux-Personnes en situation de handicap mental : Les oubliés !

A J-3 des élections, l’Union nationale des associations œuvrant dans le domaine du handicap mental (UNAHM) monte au créneau contre les partis politiques. Dans un communiqué publié lundi 3 octobre, l’Union impose aux partis  de dresser un bilan des principales réalisations menées  jusqu’à présent.

Les associations exigent également que les partis communiquent sur leurs nouveaux programmes dans le domaine. «L’UNAHM s’interroge encore une fois, à la veille des élections, avec beaucoup d’amertume, sur les droits des personnes en situation de handicap mental au Maroc», peut-on lire dans le communiqué. L’Union tient à souligner qu’en comptant les handicapés en âge de voter, leurs proches ainsi que leurs encadrants et les responsables d’associations, ils ne seraient pas moins de deux millions d’électeurs concernés par le handicap mental en 2016.     

Pour améliorer la situation de ces personnes, les associations ont émis plusieurs recommandations. Celles-ci réclament une réelle prise en compte de la situation du handicap au Maroc par les décideurs. Ces derniers sont appelés à prendre des décisions urgentes pour changer la situation actuelle qui est déplorable. A commencer par la prise en charge financière de ces personnes. Les associations font face à d’importants problèmes financiers et techniques dans la prise en charge. Les retards des versements des subventions du département de Bassima Hakkaoui n’ont fait qu’aggraver la situation. Faut-il rappeler que  la  prise en charge d’un enfant souffrant de handicap mental coûte entre 2.500 et 2.700 DH par mois. La scolarité des enfants dépend encore des mécènes. Selon les statistiques officielles, le Maroc compte 1.530.000 personnes handicapées, soit 5,12% de la population. Sur ce total, les déficiences mentales représentent 23%, soit 347.200. Une famille sur quatre est concernée par la question du handicap dans notre pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *