Projet d’attentats déjoué par les forces de sécurité: Les Tangérois désormais plus mobilisés face au terrorisme

Projet d’attentats déjoué par les forces de sécurité: Les Tangérois désormais plus mobilisés  face au terrorisme

L’intervention du BCIJ a permis d’éviter un énorme carnage ciblant plusieurs sites touristiques ainsi que des missions diplomatiques étrangères au Maroc.

La mise en échec, vendredi dernier, à Tanger, par le Bureau central d’investigations judiciaires relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire national d’un projet d’attentats terroristes au Maroc est un fait marquant pour la population tangéroise. Partout dans la rue, dans les cafés, au travail, chez soi, …(mais aussi sur les réseaux sociaux), les gens ne discutent que de cette opération menée avec succès par les services de sécurité marocains. Les Tangérois semblent ainsi encore plus mobilisés pour préserver leur ville de tout acte de terrorisme. La preuve ils ont montré beaucoup de civisme et de solidarité lors de l’arrestation du terroriste par les services de sécurité, lesquels ont été salués avec une grande ferveur et beaucoup d’applaudissements. «Que Dieu vous bénisse et vous accorde victoire», s’est accordé à dire, en direction des services de sécurité, le public présent sur les lieux.

Conscients des menaces de terrorisme, dont le Maroc en général et Tanger en particulier (ville d’accueil et de transit de toutes les nationalités confondues) sont exposés, les Tangérois recommandent à tout un chacun d’être désormais plus vigilant, solidaire et mobilisé afin de mieux assurer leur part de responsabilité dans le maintien de la sécurité à Tanger. La majorité d’entre eux est déterminée à ne rien laisser lui échapper dans les rebondissements ayant suivi l’annonce de l’arrestation du ressortissant tchadien (de plus d’une trentaine d’années), considéré comme le numéro un dans cette affaire. Les efforts déployés pour mettre hors d’état de nuire ce dangereux et sanguinaire terroriste ont amené ainsi les Tangérois à continuer à croire dur comme fer en la compétence des services de sécurité dans leur lutte contre le terrorisme.

D’autant qu’ils ont permis d’éviter un énorme carnage ciblant plusieurs sites touristiques (les plus dynamiques et fréquentés) ainsi que des missions diplomatiques étrangères au Maroc. Et ce comme ce fut le cas lors des attentats du 16 mai 2003 à Casablanca. Pour réaliser son projet terroriste, le suspect cachait, selon le ministère de l’intérieur, en plus des produits servant à la fabrication des explosifs artisanaux,  un stock d’armes et de munitions dans un appartement qu’il a loué dans un quartier résidentiel de Malabata.

Il est à rappeler que le suspect, rapporte la même source, est arrivé le 4 mai, au Maroc via l’aéroport  Mohammed V, en provenance de son pays d’origine, le Tchad. Spécialiste en matière d’explosifs et homme de confiance de l’organisation terroriste «Etat Islamique», il a été mandaté par celle-ci en vue «d’encadrer et former des cellules dormantes regroupant des extrémistes algériens et marocains imprégnés de l’idéologie de Daech», tient-on à préciser dans le cadre de cette affaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *