Projet de loi de Finances : Baisse de 0,13% du budget de l éducation nationale pour 2013

Projet de loi de Finances : Baisse de 0,13% du budget de l éducation nationale pour 2013

Le projet de loi de Finances 2013 accorde une place de choix à l’éducation nationale et ce conformément aux Hautes orientations royales. La réhabilitation de l’école nationale et la lutte contre l’analphabétisme figurent parmi les grandes priorités. Pour l’année 2013, le ministère de l’éducation nationale verra son budget baisser de 0,13% en passant de 42,433 milliards de dirhams à 42,377 milliards. Des mesures de taille sont prévues pour booster le secteur de l’éducation. Un plan de développement stratégique pour la période 2013-2016 a été élaboré  par le ministère de l’éducation nationale pour pallier les insuffisances du programme d’urgence.  Celui-ci s’articule autour de cinq principaux axes : l’offre scolaire, la qualité de l’enseignement, les établissements scolaires, la gouvernance ainsi que les ressources humaines. Ce plan est destiné à  réhabiliter le système éducatif en adoptant une nouvelle logique fondée sur la réactivité des apprenants et axée sur le renforcement de leurs compétences propres. Le plan d’action 2013-2016 prévoit plusieurs mesures, notamment la  contractualisation avec les AREF, le renforcement de l’autonomie des établissements scolaires, la refonte des conseils d’administration des AREF ainsi que la mise en place de systèmes d’information en vue de renforcer la transparence et la responsabilisation des acteurs du système. Pour  l’année 2013, le gouvernement prévoit d’accélérer la construction des 569 établissements scolaires programmés dans le cadre du Programme d’urgence de l’éducation et de la formation ainsi que le lancement d’un programme de construction de 80 collèges et 60 lycées. En outre, un programme national de remplacement des constructions scolaires en préfabriqué sera lancé avec une première tranche de 25 établissements.
S’agissant de la lutte contre l’analphabétisme qui constitue l’autre volet prioritaire du ministère, le gouvernement s’est fixé  à l’horizon 2016 d’atteindre un million de bénéficiaires annuellement et de porter le taux d’analphabétisme à 20%. En attendant, l’année 2013 sera marquée par l’opérationnalisation de la loi n°38.09 portant création de l’Agence nationale de la lutte contre l’analphabétisme. Cette structure sera chargée de la conception et de la mise en œuvre d’un plan d’action transversal pour lutter contre l’analphabétisme. Dans le cadre du programme de post-alphabétisation, le nombre de bénéficiaires sera porté à 50.000 en 2013  contre 20.000 en 2011.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *