Projet de loi organique sur l’élection des conseils des collectivités territoriales : Les jeunes réclament des mécanismes pour promouvoir leur représentativité

Projet de loi organique sur l’élection des conseils des collectivités territoriales : Les jeunes réclament des mécanismes pour promouvoir leur représentativité

Les jeunes poursuivent leur combat pour promouvoir leur représentativité au sein des instances élues. Après avoir obtenu 30 sièges dans le cadre de la liste nationale pour les élections de la Chambre des représentants, les organisations de jeunesse relevant des partis politiques se mobilisent pour renforcer leur présence dans le cadre des conseils locaux. Les jeunes mettent l’accent sur la nécessité de rajeunir et renouveler les élites à tous les niveaux afin de garantir la crédibilité des institutions issues des urnes. Pour atteindre cet objectif, les jeunes des partis s’élèvent contre le projet de loi organique relatif à l’élection des membres des conseils des collectivités territoriales, qui a été remis aux partis par le ministère de l’intérieur lundi dernier. Ils estiment que ce projet de loi, à la différence du projet de loi sur la première Chambre, ne prévoit aucune mesure pour promouvoir leur représentativité. «Le projet de loi sur les élections locales ne prévoit aucun mécanisme pour renforcer la présence des jeunes notamment au niveau des conseils régionaux. Il est illogique qu’on cherche à promouvoir la représentativité des jeunes au niveau du Parlement et qu’on ne fasse pas de même pour les conseils locaux», souligne Abdelkader El Kihel, secrétaire général de la Jeunesse istiqlalienne. «Cette question figure parmi les observations formulées par le parti de l’Istiqlal au sujet de ce projet de loi. Nous réclamons des mesures concrètes pour rajeunir les élites à tous les niveaux», ajoute M. El Kihel. Les jeunes affirment que dans le cadre du contexte politique actuel, le rajeunissement des élites constitue une nécessité afin de renforcer la crédibilité et redonner confiance aux citoyens. «Il y a actuellement des données objectives qui nous ont astreint à donner plus de place aux jeunes, à savoir la nouvelle Constitution, l’ensemble des discours royaux ainsi que les données démographiques étant donné que les jeunes constituent actuellement les deux tiers de la population», précise Driss Redouani, secrétaire général de la Jeunesse socialiste relevant du Parti du progrès et du socialisme (PPS). «Il faut impulser une nouvelle dynamique dans les conseils élus au niveau local. Nous allons militer pour promouvoir la représentativité des jeunes dans le cadre des conseils locaux», précise M. Redouani, également membre du Mouvement des jeunes marocains pour la représentativité politique maintenant. Cela dit, les jeunesses des partis ne se limitent pas à réclamer plus de place mais proposent des mesures pratiques pour atteindre cet objectif. «Nous proposons par exemple de limiter le nombre de mandats pour les présidents des conseils locaux. Il est question aussi de prévoir une aide financière encourageante pour les partis qui mettent les jeunes en avant dans le cadre des élections locales», affirme Mustapha Baba, secrétaire général de la Jeunesse du Parti de la justice et du développement (PJD). M. Baba propose, en outre, de prévoir une incompatibilité entre la députation, la responsabilité politique et la responsabilité au niveau local. Selon ce dernier, «la culture de l’exclusion des jeunes est toujours de mise à tous les niveaux». A noter que les partis politiques devraient, vers la fin de la semaine en cours, présenter à l’Intérieur leurs observations au sujet de ce projet de loi sur les élections locales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *