Projet INDH-Inmae liant Lydec au ministère de l’intérieur : Le raccordement de 11.000 foyers à l’eau potable en cours d’étude

Projet INDH-Inmae liant Lydec au ministère de l’intérieur : Le raccordement de 11.000 foyers  à l’eau potable  en cours d’étude

«Les travaux de raccordement à l’eau potable de 11.000 foyers à Casablanca, Mohammedia et Nouaceur, dans le cadre du projet INDH-Inmae, sont en cours d’étude».

Le chiffre est précisé, jeudi à Casablanca, par Noureddine El Amarti, directeur d’exploitation des réseaux et infrastructures chez Lydec, lors d’un événement tenu à la veille de la célébration de la journée mondiale de l’eau. L’intervenant, qui indique que ce projet est concrétisé en vertu d’un partenariat entre le ministère de l’intérieur et la Lyonnaise des Eaux de Casablanca, détaille que 50.600 foyers ont déjà été touchés à fin 2018.

Un accompagnement de 2.000 DH/TTC par les bénéficiaires

«Ce projet, de l’ordre de 2 milliards DH dispose également de l’accompagnement des bénéficiaires de 2.000 DH/TTC avec des facilités de paiement», ajoute le responsable. M. El Amarti indique également que ce projet, destiné à 92.500 foyers et 500.000 habitants, dessert pour l’heure 5.000 foyers. Outre ce programme, Lydec, via son association Aquassistance Maroc, repère, comme l’indique Abdellah Talib, directeur du développement durable, de la communication et de l’innovation à Lydec, des douars au Maroc pour les doter d’eau potable. «C’est une contribution modeste qui exprime, quand même, notre engagement», s’exprime-t-il.

Un record de distribution en août 2018

Cela étant, l’événement a été l’occasion pour les intervenants de présenter des chiffres autour des réalisations de la Lyonnaise des eaux. Entre autres, Lydec a, selon M. El Amarti, enregistré, «le 22 août 2018, un record de distribution journalier de 654.757 m3». Il avance également que le volume moyen journalier distribué se situera, en 2030, autour de 753.000 m3. De plus, 51 millions m3 d’eau potable ont été, selon ses dires, économisés en 2018 par rapport à 1997. Le directeur d’exploitation rappelle aussi que Lydec a investi, entre 1997 et 2018, 5,5 milliards DH sur l’eau potable. A son tour, l’assainissement liquide s’est vu doter d’une enveloppe de 10.264 millions DH sur la même période. Quant au rendement du réseau, il a été de 77,33% en 2018. Aussi, 100% du réseau de distribution est couvert par sectorisation permanente d’une maille de 80 km et périodique d’une maille de 40 km. De surcroît, 14.800 fuites d’eau sur les branchements et compteurs des clients et 1.500 fuites sur les canalisations ont été identifiées et réparées en 2018. Pour repérer ces fuites, Lydec a recours à la technologie innovante dont la recherche par satellite.

A propos de la rénovation du réseau, l’intervenant précise que 30 km de conduits et 5.000 branchements isolés sont renouvelés en moyenne chaque année. Au-delà de ces réalisations, un contrôle sur la qualité de l’eau est exercé par Lydec outre celui réglementaire. En 2018, La Lyonnaise des eaux a réalisé, en 2018, 965.00 analyses dans ses 167 points de prélèvement. Le tout pour assurer une eau potable à la population desservie par Lydec. «La métropole consomme 200 millions de mètres cubes par an», précise, de son côté, Fouad Amraoui, professeur hydrogéologue à l’Université Hassan II des sciences de Casablanca.    

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *