Projet PREF : Pour la mise à niveau pédagogique des professeurs de français

Projet PREF : Pour la mise à niveau pédagogique des professeurs de français

Améliorer le niveau pédagogique des professeurs de français, tel est l’objectif du projet Pôles de référence pour l’enseignement du français (PREF). Le cinquième comité de pilotage du projet PREF s’est réuni récemment au ministère de l’Education nationale pour dresser le bilan des actions menées en 2010 et les propositions d’actions pour 2011. Ce projet de coopération entre le ministère de l’Education nationale et l’ambassade de France vise à un meilleur apprentissage du français des enseignants du primaire et du collège à travers le renouvellement des méthodes pédagogiques, des contenus et des pratiques de classe. «Le PREF a débuté en septembre 2007 et s’achèvera en décembre 2011. Le gouvernement français a accordé à ce projet un budget de 2.372.000 euros. Quant à la partie marocaine, il est difficile d’avancer un montant», souligne Yahya Gormati, chef du projet PREF. Ce projet comprend trois composantes à savoir l’appui à la rénovation de la formation initiale, l’appui au développement de la formation continue et la création d’un centre de ressources dans chacun des trois pôles pédagogiques de référence. S’agissant de la première composante, il s’agit de rénover les formations en français dispensées par les Centres de formation des enseignants de 1° et 2° degrés (CFI et CPR), grâce à la redéfinition des contenus de la formation initiale. Dans le cadre de la seconde composante, il est question de former des personnes au sein des Académies bénéficiaires. Celles-ci seront chargées de l’élaboration et de la mise en œuvre des plans de formation continue décentralisés. Quant à la troisième composante, il est question de créer des centres de ressources pédagogiques pour l’enseignement du français. Ces centres sont destinés à développer l’environnement culturel francophone et les pratiques de documentation et autoformation grâce aux nouvelles technologies. Selon M. Gormati, le bilan de l’année 2010 a été positif. «Le taux de réalisation global a été supérieur à la prévision initiale en raison d’un certain nombre d’activités additionnelles inscrites en cours d’année au plan d’action du projet et approuvé par le ministère. Pour la composante 1, l’ensemble des formateurs des CFI (centres de formation d’instituteurs) et des CPR (Centres pédagogiques régionaux, pour les professeurs de collège) ont été formés à l’utilisation des nouveaux curricula élaborés dans le cadre du projet. 5.000 stagiaires de CFI (soit trois promotions) et 400 stagiaires de CPR (soit deux promotions) ont bénéficié de cette initiative ». Et d’ajouter « Pour la composante 2, 18 modules de formation continue ont été élaborés, diffusés et sont actuellement mis en œuvre dans les trois académies pilotes du projet. Concernant la composante 3, les centres de ressources d’Agadir et d’Oujda sont maintenant opérationnels et ouverts au public. Celui de Beni Mellal, en cours d’équipement, devrait l’être d’ici le mois de juin». La mise en œuvre du projet est confronté à certains obstacles. «Les Académies ne valorisent pas le travail effectué par les formateurs. Il n’y a pas assez de sessions de formations continues. L’objectif visé est de cibler 3.000 à 4.000 enseignants par Académie», déplore le chef de projet. Il est important de noter qu’un bilan de compétences a été réalisé en juin dernier en vue d’évaluer les enseignants. «Ce bilan qui constitue une première au Maroc a ciblé 1.200 enseignants. Au total, 52.000 données sont analysées. Les résultats de ce bilan seront dévoilés prochainement à travers un rapport de synthèse», souligne M. Gormati. Ce premier bilan devrait permettre notamment de repérer les besoins prioritaires en termes de formation, mais également de dégager des profils selon les compétences maîtrisées chez les formateurs et d’identifier ceux susceptibles d’être mobilisés dans une perspective d’extension du projet. Quant au plan d’action 2011, plusieurs mesures sont prévues. Il s’agira dans un premier temps de mener à terme les différents processus engagés depuis 2007. Autrement dit, compléter la formation de tous les acteurs concernés. Dans le cadre de la composante 2, il est prévu d’étendre ce projet aux autres Académies. Une étude sera réalisée afin d’évaluer le projet PREF. L’objectif étant d’apporter une évaluation globale et externalisée du projet.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *