Projet «Programming for the future», le secteur IT : Grand employeur?

Projet «Programming for the future», le secteur IT : Grand employeur?

Le problème des diplômés chômeurs est en passe de devenir la hantise des gouvernements qui se succèdent et les voies institutionnelles affichent, presque, leur incapacité à régler le problème. Parallèlement à cela, il faut dire qu’il serait puéril d’adosser au gouvernement la totalité de cette «incapacité d’absorption» du nombre grandissant des diplômés car, très souvent, les offres sont bien là alors que les bons profils font défaut.

Ce qui manque? Un bon encadrement et une meilleure aptitude à «se vendre et se faire valoir» sur un marché restreint mais loin d’être à sa phase de saturation. «Programming for the future» est l’un de ces programmes conçus dans le but d’aider les jeunes diplômés à percer le marché du travail du secteur des nouvelles technologies. Il s’agit d’un programme international à travers lequel l’ONG EFE accompagne 180 jeunes à travers six pays, dont le Maroc.

«EFE Maroc a profité du contexte de croissance du secteur des IT au Maroc pour lancer ce programme permettant de renforcer les aptitudes techniques et comportementales des travailleurs de demain», apprend-on auprès de ladite ONG.  51 jeunes ont gratuitement bénéficié de ce programme dont le projet-pilote se focalise sur trois modules de formation. Encadrés par des formateurs certifiés en technologies «.net’ et ‘Java» et des formateurs d’EFE Maroc, ces jeunes se sont procuré les outils nécessaires pour se doter sinon de renforcer leurs compétences technologiques et comportementales nécessaires pour réussir leur insertion dans le secteur des IT. Pour Myriam Kadmiri, directrice générale d’EFE Maroc, «le taux d’insertion des bénéficiaires du programme au sein des entreprises marocaines est un motif de satisfaction, il nous conforte dans la valeur qualitative de la formation».

En effet, depuis son lancement en octobre 2013 avec l’appui des fondations MasterCard et Accenture, ce projet pilote a permis un taux d’insertion de près de 80% sur les 51 bénéficiaires. Le reste étant toujours en stage pré-embauche. Myriam Kadmiri compte dupliquer l’expérience émanant de ce projet-pilote à une plus grande échelle. A ce titre, «EFE Maroc est en train de finaliser des conventions de partenariats qui vont lui permettre  de diversifier les modules de formations (ITO, BPO…) en réponse aux besoins actuels et futurs du marché de l’emploi dans les secteurs des IT, mais aussi d’étendre les formations à au moins 120 bénéficiaires à l’échelle nationale», précise la même source.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *