septembre 25, 2018

 

Projets de recasement des bidonvillois à Mediouna et Nouaceur : 575 millions DH pour l’eau potable, l’assainissement et l’électricité

Projets de recasement des bidonvillois à Mediouna et Nouaceur : 575 millions DH pour l’eau potable, l’assainissement et l’électricité

Lydec vient de dresser le bilan de l’état d’avancement des infrastructures d’alimentation

Pour le projet «Ryad», le coût des travaux d’alimentation en eau potable et en électricité et d’assainissement liquide s’élève à environ 259 millions de dirhams.

Les travaux d’équipement en infrastructures en eau potable, d’assainissement et d’électricité  vont bon train au niveau des trois grands projets de recasement des bidonvillois engagés dans le cadre du Plan de développement du Grand Casablanca à savoir Annasr, Ryad et Arrachad (province de Médiouna et de Nouaceur). Le coût global des travaux de ces trois grands projets s’élève à environ 575 millions DH. Dans un communiqué publié jeudi 8 février, Lydec dresse un bilan de l’état d’avancement  des travaux  d’alimentation en eau potable et de l’assainissement de ces projets suite à une visite de chantier effectuée le 23 janvier dernier par les membres du comité de suivi de la gestion déléguée.

Pour le projet Annasr prévu sur 313 ha situés dans la commune Ouled Saleh et concernant le recasement de près de 10.000 ménages, les travaux confiés à Lydec concernent l’alimentation en eau  potable  et l’assainissement des eaux usées et pluviales du site, pour un montant global d’environ 170 millions DH dont 57% sont financés par le Fonds de travaux de la gestion déléguée. Le chantier qui a été lancé en 2014 se trouve actuellement dans sa phase finale.  Les travaux d’assainissement liquide sont complètement achevés et ceux relatifs à l’alimentation en eau potable devraient prendre fin en mars prochain. Pour l’eau potable, il est question de réaliser plus de 14 km de conduites d’alimentation à partir du réservoir de Merchich. Quant à l’assainissement, les travaux portent sur la construction de deux grands collecteurs de 7,2 km qui permettront la collecte  et  le  transfert  des  eaux  usées,  vers  le  centre  de Bouskoura   et  des  eaux  pluviales  après  stockage  dans  un  bassin  sectoriel  de  rétention d’une capacité de 354.000 m3. Pour ce qui est du projet «Ryad» qui consiste à recaser plus de 8.500 ménages bidonvillois dans un site de 174 ha, situé dans la commune de Sidi Hajjaj-Oued Hassar dans la province de Médiouna, le coût des travaux d’alimentation en eau potable et en électricité et d’assainissement liquide s’élève à environ 259 millions DH. Ces travaux sont financés à hauteur de 160 millions DH par le Fonds de travaux de la gestion déléguée.

Lancés en 2016 par le délégataire, les travaux d’assainissement liquide et d’électricité de ce projet seront complètement achevés en avril prochain. En revanche, il faudra attendre mars 2019 pour l’achèvement des travaux relatifs à l’alimentation en eau potable, sachant qu’une alimentation de secours est assurée par Lydec depuis avril 2017. «L’alimentation en eau potable du projet «Ryad» sera assurée à partir des conduites d’amenée de Bouregreg sur une dizaine de kilomètres, via une grande station de pompage prévue à proximité de l’aérodrome de Tit Mellil (d’un débit de 1.800 l/s), une conduite de refoulement, un réservoir d’eau semi-enterré (d’une capacité de 15.000 m3) et un château d’eau (1.000 m3)», précise Lydec. Quant aux eaux usées, elles seront refoulées vers la conduite de transfert de Tit Mellil-Sidi Moumen via une station de pompage qui sera construite au sein du site de Ryad. Les eaux pluviales seront stockées dans 5 bassins d’orage en cours de réalisation par les promoteurs du projet, avant d’être rejetées dans l’Oued Hassar.

En ce qui concerne l’alimentation électrique du projet, elle sera assurée par deux nouveaux départs HTA à partir du Poste Source de Sidi Othmane sur un linéaire de 18 km, ainsi qu’un départ à partir du poste source de Zenata pour l’alimentation de secours du site (12 km). S’agissant du projet social «Arrachad» dans la commune de Mejjatia Ouled Taleb, (province de Médiouna) qui permettra de recaser environ 20.000 bidonvillois sur un site de 95 ha, le coût global des travaux s’élève à 148 millions DH dont 70% par le Fonds de travaux de la gestion déléguée. Les travaux d’alimentation en eau potable et d’assainissement liquide du site   lancés en 2016 devraient être achevés en avril prochain. Confiée au délégataire Lydec, l’alimentation en eau potable du projet sera assurée à partir du réservoir de Merchich via des conduites d’une longueur de 8,8 km. Côté assainissement liquide, les eaux usées seront transférées et refoulées par deux stations de pompage vers le réseau existant de Casablanca, alors que les eaux pluviales seront stockées dans un bassin d’orage, d’une capacité de 65.000 m3, prévu au sein du site «Arrachad». Les travaux de réalisation de l’ensemble de ces ouvrages et réseaux sont aujourd’hui avancés à hauteur de 90%.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *