Promotion des droits des handicapés

«La mise à niveau de nos ressources humaines restera subordonnée au raffermissement de la culture de la solidarité, à la volonté d’en faire le socle des politiques publiques et aux efforts visant à transformer cette culture de simple acte spontané en action institutionnelle.
A ce propos, nous tenons à réaffirmer l’intérêt particulier que nous portons aux personnes handicapées et qui se traduit par l’adoption de programmes intégrés leur permettant de s’insérer parfaitement dans la vie publique, en leur assurant une formation adaptée, et en leur garantissant les moyens de mener une vie décente», a dit S.M. le roi Mohammed VI dans le discours du trône, à l’occasion du troisième anniversaire de son accession au Trône de ses glorieux ancêtres. En effet, ces dernières années ont été marquées par plusieurs actions envers les personnes handicapées en vue de promouvoir leur intégration dans la société afin qu’ils participent aux côtés de leurs concitoyens au développement de leur pays. L’intérêt qu’accorde SM le roi à cette frange de la société s’explique par les gestes du souverain envers les personnes handicapées. A chaque occasion, il les accueille et s’adresse à eux directement, sans intermédiaire et sans protocole.
Les hautes instructions du souverain dans ce domaine ont fait que le Maroc soit en phase avec les programmes des nations unies en la matière. Elles interviennent également au moment où les travaux de la première session du comité spécial sur une convention internationale globale et intégrée pour la défense et la promotion des droits et de la dignité des handicapés se déroulent au siège de l’ONU à New York.
Lors de la séance d’ouverture de ces travaux, qui se poursuivront jusqu’au 9 août, M. Nitin Desa, secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, a rappelé que le programme d’action mondial en faveur des handicapés, adopté par l’assemblée générale en 1982, a été un tournant majeur qui a fait passer la conception traditionnelle des programmes sociaux en faveur des handicapés, autrefois essentiellement axés sur les soins de santé et la protection, à un nouveau stade, caractérisé par la promotion des droits humains en vue de «permettre aux handicapés de participer pleinement à la vie sociale et au développement sur une base d’égalité avec les autres citoyens».
Les règles pour l’égalisation des chances des handicapés adoptées par l’assemblée générale, en 1993, renforcent la dimension des droits de l’homme du programme mondial d’action, a-t-il indiqué. Rappelant également que des propositions en vue de la création d’une convention internationale sur les droits des personnes handicapées ont été présentées au courant de la décennie des nations unies pour les personnes handicapées (1983-1993), M. Desa a indiqué que le conseil économique et social avait autorisé la commission du développement social à lancer une réflexion sur l’élaboration de normes et de règles non contraignantes sur l’égalité de chances et d’opportunités en faveur des personnes handicapées en 1990. C’est cette réflexion qui a abouti, en 1993, à l’adoption des règles sur l’égalité des chances. Créé le 19 décembre 2001 par l’assemblée générale, le comité spécial tiendra un débat général sur les thèmes liés à la question d’un nouvel instrument relatif aux handicapés et se penchera sur les propositions faites dans ce cadre en vue de répondre à la vulnérabilité des quelque 600 millions de personnes dans le monde souffrant de troubles fonctionnels.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *