Prophète : des pjdistes dénoncent Yassine

Prophète : des pjdistes dénoncent Yassine

Plusieurs centaines de Marocains se sont donné rendez-vous, vendredi 3 février 2006 devant le Parlement à Rabat, pour un sit-in de protestation contre la publication de caricatures du Prophète par un journal danois ainsi que plusieurs autres journaux européens.
Représentants de partis politiques, d’associations, de syndicats, mais aussi simples citoyens ont observé ce sit-in durant près d’une heure pour dire qu’il était "ignoble" de se comporter de la sorte avec les valeurs sacrées de la religion musulmane et que la liberté d’expression et de la presse de devait pas permettre de tels graves dépassements.
Les manifestants ont demandé, à travers plusieurs slogans, des excuses officielles des autorités danoises pour l’affront fait au Prophète par la presse de ce pays. Ils se sont dits prêts à faire face, de manière des plus fermes, à toute tentative visant à remettre en cause la sacralité du Prophète et des valeurs sacrées de l’Islam.
Présent en force lors de ce sit-in, Al Adl Wal Ihsane a été pris à partie par un groupe de manifestants venus de Salé et Kénitra. Ces derniers, ex-membres du mouvement de Abdeslam Yassine, ont brandi une banderole affirmant qu’il était aussi insultant pour le Prophète de le mettre au centre de rêves de membres d’Al Adl Wal Ihsane et de diffuser, à large échelle, ces "Rou3ya". Une banderole faisait référence notamment à un "rêve" où l’un des adeptes de Yassine aurait vu le Prophète Sidna Mohammed "décapité". Une prise de bec a opposé les deux parties avant que le calme ne reprenne le dessus. Les ex-membres d’Al Adl ont été traités d’"agents"…
D’autres manifestations de colère ont été organisées durant les derniers jours dans diverses villes du Royaume et notamment dans ou à proximité des mosquées.
Jeudi 2 février 2006, le gouvernement marocain avait condamné la publication de ces caricatures.
"Ces caricatures portent atteinte à la personne du Prophète et constituent un acte de provocation qui offense les sentiments des musulmans", avait affirmé le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Nabil Benabdallah, à l’issue du Conseil de gouvernement, réuni le même jour à Rabat. Deux jours auparavant, le Conseil supérieur des oulémas avait condamné la publication de ces caricatures et regretté "qu’elle soit venue pour offenser les sentiments des Musulmans et les détourner de leurs objectifs qui consistent à instaurer la concorde, la paix et les valeurs de rapprochement". Ce Conseil, présidé par Sa Majesté le Roi Amir Al Mouminine,  "exhorte les sages et les décideurs dans le monde entier de se mettre en devoir de solidarité pour protéger la liberté et l’ensemble des valeurs morales y afférentes, contre les menaces qui les assiègent et qui ont pour noms l’irresponsabilité, la haine, la rancœur, la perfidie et le mauvais goût", lit-on dans le communiqué de cette instance religieuse.
Plusieurs pays islamiques ont décidé le rappel de leurs ambassadeurs au Danemark, alors qu’une campagne de boycott des produits de ce dernier pays gagne du terrain sur les places commerciales et notamment dans les pays du Golfe. Les ministres des Affaires étrangères de l’OCI (Organisation de la conférence islamique), pour leur part, s’apprêtent à prendre une décision commune lors d’une réunion imminente.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *