Prostitution à Khénifra

La prostitution, phénomène social de caractère universel, existe dans presque tous les pays. Le Maroc n’échappe pas à ce fléau, le plus vieux dans le monde. Ainsi dans certaines villes, des maisons sont gérées par des proxénètes exploitant la naïveté, l’échec de la scolarisation, la destruction de la cellule familiale, l’ignorance et surtout la pauvreté de certaines adolescentes, appelées filles de «joie». Elles monnayent leur faveur en contrepartie de la possibilité de survivre.
A Khénifra, le secteur de la prostitution est devenu un marché financier faramineux, attirant des clients potentiels, notamment en provenance de certains pays du Golfe. Dernièrement une campagne contre ce fléau a été menée dans les milieux de la débauche par les éléments de la police judiciaire dans la ville. Des arrestations qui ont été effectuées, un cas a retenu l’attention de la population locale. Il s’agit de l’appréhension, en flagrant délit de prostitution et de proxénétisme, dans une habitation située dans le boulevard Zerktouni, d’un groupe de sept personnes.
Un groupe pas comme les autres. Il se compose, notamment de M.D, 54 ans, ancien ambassadeur d’un pays du Golfe, ses deux compagnons à savoir son chauffeur, A.M, 29 ans, d’origine asiatique et A.E. Après les investigations de la police judiciaire, il s’est avéré que l’ancien ambassadeur, en visite dans le Moyen Atlas a rencontré une jeune fille, F.I, âgée de 35 ans, qu’il connaissait auparavant dans la capitale du Détroit, Tanger. La jeune fille a racolé l’ancien diplomate et ses compagnons chez une proxénète, qui gère clandestinement un local pour « l’industrie du sexe ».
Cette dernière, ayant constaté qu’il s’agit de clients potentiels, a fait appel à deux autres jeunes filles, S.B, 20 ans et B.A, 30 ans, et a tout préparé pour assurer largement à ses visiteurs la joie et le plaisir. Cependant cette soirée de joie et de plaisir a fini dans les locaux du commissariat de la ville. Les personnes arrêtées ont été présentées à la justice. L’ancien ambassadeur a été libéré sous caution.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *