Quand l’amour obsessionnel tue

Quand l’amour obsessionnel tue

Ahmed, la vingtaine, a quitté, il y a quelques mois, sa région natale, dans la périphérie de Meknès, pour chercher un emploi lui permettant de gagner sa vie et subvenir aux besoins de sa famille indigente. Sans difficulté, il a été recruté dans un chantier en construction situé au quartier Marjane, à la ville ismaélienne.  Il n’y connaissait personne et n’avait pas suffisamment d’argent pour louer une chambre avec ses voisins.
Alors, il a décidé de passer ses nuits au chantier en construction où il travaillait. Au fil des jours, il a commencé à connaître les quatre coins de la ville. Depuis, il passe sa journée au chantier et quand la nuit tombe, il fait un tour à la ville et s’attable d’une fois à l’autre dans un café pour regarder la télévision, en sirotant un verre de thé. Très réservé, il est toujours seul. Solitaire, il découvrait seul la ville, ses quartiers, ses ruelles, ses cafés et ses gargotes sans être accompagné de personne. Et quand il s’attablait dans un café, il n’adressait la parole à personne. Il se contentait à faire la commande au serveur sans lui ajouter mot.
Un jour, il est rentré dans un café qu’il n’avait jamais fréquenté. Il s’y est attablé en regardant la télévision. Avec un sourire aux lèvres, une serveuse s’est tenue devant lui. En la fixant de ses yeux, il a ressenti un frisson exquis. Le coup de foudre.
La serveuse lui a demandé sa commande. Figé, Ahmed a continué à la regarder sans prononcer un mot. Qu’est-ce qui lui est arrivé ? Il ne savait rien. À peine qu’il a balbutié : « Du thé à la menthe ». La serveuse lui a lancé un beau sourire avant de tourner le dos afin de lui porter sa commande. Ahmed ne l’a pas quittée des yeux. La serveuse ne tarde pas à poser une petite théière et un verre sur la table. Avant de tourner les talons, elle lui lance un autre sourire avant d’aller noter la commande d’un autre client.
Quand il a voulu s’en aller, il l’a appelée gentiment pour payer sa consommation. Il lui a versé généreusement un pourboire. Depuis, il fréquente quotidiennement ce café. Il ne faisait plus le tour de la ville. Il n’a plus qu’un seul chemin l’emmenant du chantier au café où se trouve la serveuse. Quand elle venait lui demander sa commande, il désirait se jeter sur elle et la couvrir d’embrassades du haut en bas de son corps. Il rougissait et commençait à balbutier au point qu’elle éclate de rire. Son amour pour elle est immense.
Il a beau le dissimuler, chacun de ses actes le trahit. Seulement, il n’a pas osé s’exprimer par timidité. Il est resté ainsi enfermé sur soi-même en regardant sa bien-aimée, passant d’une table à l’autre, se tenant devant les clients et notant leurs commandes avec le même sourire aux lèvres. Il n’a pas pu lui parler de son amour surtout qu’il remarquait qu’elle le considère comme n’importe quel client.
Et son cœur se consumait d’amour et de jalousie. Il ne supporte plus la voir se tenir devant les clients et leur exprimer son beau sourire. Il rêvait acquérir son cœur et la tenir entre ses bras. Le sommeil lui a fait les adieux depuis quelques semaines et il n’a plus l’appétit. Le résultat : sa santé a commencé à se détériorer au point que ses collègues commencent à lui demander les raisons.
Il ne leur a rien confié. Il a gardé son secret pour lui-même.
Au fil des jours, il a pensé mettre fin à son calvaire. Il a décidé donc de lui exprimer son amour.  Très obsédé par elle et ne pouvant supporter de vivre loin d’elle, il a décidé de la tuer si elle le rejette. «Moi ou la mort» se dit-il.
Arrivé au café, Ahmed est monté au premier étage pour s’isoler dans un coin. D’habitude, il s’attablait au rez-de-chaussée du café. La serveuse s’est présentée devant lui et lui a fait la remarque : «Pourquoi as-tu choisi cette fois-ci cette place?». En réponse, il lui a déballé ce qu’il ressentait. Clouée à sa place, elle l’a dévisagé et lui a expliqué qu’il le considère comme tout autre client. Il ne voulait plus rien entendre. Il lui a expliqué qu’il aimée dès le premier jour et qu’il fréquente quotidiennement ce café rien que pour la voir et entendre sa voix. Tentant de ne plus attirer l’attention des clients, la serveuse lui a demandé ce qu’il désirait boire.
Cependant, Ahmed a fait sortir un couteau qu’il cachait sous ses vêtements et lui a lardé son corps de plusieurs coups avant de tenter de se donner la mort en assénant un coup à sa propre poitrine. Les clients sont intervenus, l’ont immobilisé et ont alerté la police qui s’est dépêchée sur les lieux. Évacuant la serveuse et l’amoureux vers les urgences, elle a rendu l’âme et lui, il a été sauvé. En attendant que son état de santé soit rétabli, Ahmed sera traduit devant la justice. Pour répondre d’un amour fou et criminel. Une histoire de dingue.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *