Quatre bébés et un cri de détresse

Quatre bébés et un cri de détresse

Belmelih Fatiha, une jeune femme, âgée de 32 ans, a donné naissance, le jeudi 4 mai 2006 à la polyclinique Mère-enfants de la CNSS à Hay Hassani à Casablanca, à des quadruplés prématurés, trois garçons et une fille. Les parents sont aux anges. Il s’agit de leurs premiers bébés. Certes la naissance d’un bébé est l’événement heureux le plus attendu par la famille. Toutefois, leur bonheur a été assombri. Les nouveau-nés, dont les fonctions vitales ne sont pas arrivées à maturité, ont été placés dans des couveuses. "La jeune mère a accouché par césarienne après sept mois de grossesses. L’opération a été effectuée avec succès. La mère est en bonne santé. Les quadruplets se portent bien, toutefois, ils nécessitent une longue et rigoureuse surveillance en soins intensifs du fait de leurs faibles poids", explique Aboutika Mohamed, gynécologue dans ladite polyclinique. Salma, Salim, Yassine et Othmane, actuellement dans un état stable, pèsent 900, 1200, 1250 et 1300 g. Ces quatre bébés respirent spontanément, ne présentent aucun signe d’infection et commencent déjà à s’alimenter. Dans la salle de réanimation, où ils dorment paisiblement, l’infirmière leur donne à tour de rôle le biberon. Les parents, qui résident au quartier populaire de Hay Mohammadi de la grande métropole économique, n’ont pas les moyens financiers pour payer les frais d’hospitalisation. Le prix du séjour dans le service de réanimation est de 1700 dirhams par jour pour chaque bébé. En dix jours, le père, âgé de 56 ans, doit alors verser à la caisse près de 70 000 dirhams. En outre, le séjour de ces petits anges en unité des soins intensifs peut se prolonger jusqu’à plus d’un mois. Et ce n’est pas tout. Les nouveau-nés peuvent avoir besoin d’un traitement particulier très coûteux. "Les fonctions vitales comme les poumons, le foie, le système immunitaire ne sont pas encore matures. Les bébés sont donc fragiles. A tout moment, ils peuvent nécessiter une assistance respiratoire ou des médicaments qui permettent de juguler les complications respiratoires telle la maladie des membranes Hyaline, du fait de la non-maturité pulmonaire. Dans ce cas, chaque bébé aura besoin de deux doses d’un médicament (Surfactan Exogène) dont le prix est de 5400 dirhams la dose", ajoute Dr. Aboutika qui a tenu à souligner que "la situation économique des parents est très précaire. Ils ont besoin d’une aide matérielle. Les Marocains ont toujours fait preuve de grande générosité vis-à-vis de leurs concitoyens. Nous comptons sur eux."


 Naissances de rang
supérieur


Au Maroc, la naissance des triplés, quadruplés, quintuplés ou plus est un cas exceptionnel. Il n’est pas très fréquent. Il se voit surtout lors d’une procréation médicalement assistée. A la polyclinique Mères-enfants de la CNSS à Hay Hassani, cette année a été marquée par la naissance de 3 ou 4 triplés.
La naissance des quadruplés Salim, Salma, Yassine, Othmane est le seul cas enregistré dans cet établissement depuis dix ans.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *