Quatrième nuit de violence près de Paris après la mort de deux jeunes

Le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy devait se rendre sur place lundi en fin de matinée et recevoir les parents des deux jeunes de 15 et 17 ans qui se sont morts électrocutés jeudi soir après s’être introduits dans l’enceinte d’un transformateur d’électricité à Clichy-sous-Bois, une banlieue défavorisée. Un troisième jeune, âgé de 21 ans, a été blessé.
Les violences ont démarré dans la nuit de jeudi à vendredi, les jeunes de la ville étant persuadés que les deux adolescents étaient décédés lors d’une course-poursuite avec la police. Des véhicules ont été incendiés, des bâtiments endommagés. Une dizaine de personnes devaient être déférées dimanche soir.
Plusieurs centaines de policiers ont depuis été déployés.
Mais dimanche soir, une centaine de jeunes voulaient encore "en découdre", a indiqué le directeur adjoint de la sûreté départementale, Jean-Luc Sidot.
Des grenades lacrymogènes ont été lancées à l’intérieur d’une mosquée, selon la police, la mairie et des fidèles. Six policiers ont été légèrement blessés par des jets de projectiles et onze personnes ont été interpellées, a-t-on indiqué à la préfecture et de source policière.
"Tous les éléments (sur le décès des deux jeunes) seront rendus publics, la vérité, tout le monde la connaîtra", a assuré M. Sarkozy dimanche soir sur la chaîne de télévision TF1.
"En l’état actuel des éléments qui sont à ma disposition, les policiers ne poursuivaient pas les jeunes. La preuve: quand ce drame s’est produit, les policiers étaient rentrés au commissarat avec les autres interpellés depuis 20 minutes", a affirmé le ministre.
Prônant la "tolérance zéro" contre les violences urbaines, il a demandé aux policiers "d’interpeller non pas les jeunes, parce qu’on parle des jeunes de façon abusive, (mais) les voyous, ceux qui lancent des marteaux, qui tirent à balle réelle, qui rendent la vie impossible dans les cités".
Un camion de policiers avait été atteint par une balle vendredi soir.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *