Que deviennent les églises désaffectées au Maroc ?

Que deviennent les églises désaffectées au Maroc ?

Il y a environ 3 ans l’Eglise Buenaventura de la médina a été rénovée. En 2017, la ville de Casablanca a entrepris la restauration intégrale du Sacré-Cœur.

Lors des années de protectorat, les chrétiens du Maroc avaient construit par leurs propres moyens (séparation de l’église et de l’Etat oblige) des églises dans le pays. La «Résidence» française accordait la construction de ces lieux de culte sur des terrains appartenant aux pouvoirs publics.

Dès 1956 et un peu plus tard dans les années 70, un grand nombre de chrétiens quittèrent le Maroc laissant derrière eux ce patrimoine religieux. A partir de là les autorités diocésaines se séparent de la majorité des églises édifiées dans les années du protectorat. Dans ce contexte, l’archevêché propose aux autorités marocaines que «les églises quand elles ne sont pas démolies, soient réservées à des activités spirituelles, sociales ou culturelles». Dans ce cadre, l’Eglise des Roches Noires à Casablanca est devenue une mosquée, celle de Safi accueille les personnes handicapées, celle de Khouribga est un musée d’OCP, et l’Eglise Saint Antoine de Maarif est un centre culturel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *