Question posée au peuple lors du référendum du 1er juillet : «Approuvez-vous le projet de la Constitution ?»

Question posée au peuple lors du référendum du 1er juillet : «Approuvez-vous le projet de la Constitution ?»

Le compte à rebours commence pour le scrutin historique tant attendu par le peuple marocain. Neuf jours avant de pouvoir trancher définitivement dans le projet de Constitution, dont les grands axes ont été présentés officiellement lors du discours royal du 17 juin. Se référant au dahir, publié au Bulletin officiel N° 5952, soumettant à référendum le projet de la Constitution, les citoyens et citoyennes admis à prendre part au référendum auront à répondre à la question suivante : «approuvez-vous le projet de la Constitution soumis à référendum?». «Oui» ou « Non » sera le dernier mot à prononcer gravant ainsi, le vendredi 1er juillet 2011, dans le livre d’or du Royaume en tant que phase mémorable du règne de Mohammed VI. La campagne référendaire démarre à partir de ce mardi 21 juin et s’étendra jusqu’à la veille du jour du référendum, précisément à minuit. À cet effet, les médias audiovisuels se veulent incontestablement les garants de la mise en œuvre de la campagne référendaire. Les canaux nationaux de communication contribueront à la promotion de la participation des citoyens aux élections, et ce conformément au décret N°2-11-371 relatif à l’usage des moyens audiovisuels publics au cours de la campagne référendaire. Dans les dispositions générales du projet de la nouvelle Constitution, l’article 11 stipule que «la loi définit les règles garantissant l’accès équitable aux médias publics et le plein exercice des libertés et droits fondamentaux liés aux campagnes électorales et aux opérations de vote». Ainsi le temps d’antennes est réparti, conformément à la décision conjointe des ministres de l’Intérieur, de la Justice et de la Communication concernant l’usage des médias audiovisuels publics lors de la campagne référendaire, donnant légalement la parole aux partis politiques et aux organisations syndicales pour soutenir la nouvelle Constitution. La supervision de l’utilisation des médias audiovisuels publics est confiée à une commission qui comprend un représentant du ministère de la Communication et des représentants des partis politiques et des organisations syndicales participant à la campagne référendaire, ainsi que des représentants des différents moyens audiovisuels publics.Dans ce sens, Khalid Naciri, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, a présidé, samedi 18 juin à Rabat, un tirage au sort relatif à l’utilisation des médias audiovisuels lors de la campagne référendaire. Cette opération, dont la finalité est d’ordonnancer les interventions, s’est déroulée en présence des représentants des partis politiques, des organisations syndicales concernées par le scrutin référendaire de 2011 et des médias audiovisuels publics.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *