Rabat et Madrid décidés à renforcer leur coopération

Rabat et Madrid décidés à renforcer leur coopération

SM le Roi Mohammed VI a reçu, vendredi 11 juillet, à Oujda, le président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero. Pour M. Zapatero, cette visite reflète la volonté de l’Espagne de renforcer davantage ses relations privilégiées avec le Maroc. Lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre, Abbas El Fassi, au terme de cette visite de travail, M. Zapatero a souligné la solidité des relations fructueuses ayant toujours lié le Maroc et l’Espagne. «Les relations entre le Maroc et l’Espagne sont bonnes et le seront toujours», a dit M. Zapatero, qui a effectué sa première visite au Maroc depuis sa réélection à la tête de l’Exécutif espagnol. Qualifiant le Maroc de pays «voisin et ami» avec lequel l’Espagne entretient des liens de plus en plus forts dans le domaine économique, il a fait savoir que la coopération maroco-espagnole touche aussi le renforcement de la sécurité et la lutte contre l’immigration clandestine.
Le chef de l’exécutif espagnol a rappelé, à cet égard, le projet de la liaison fixe à travers le détroit de Gibraltar. Un projet qui va «renforcer davantage la coopération maroco-espagnole, qui est aujourd’hui au beau fixe», et encourager les échanges entre les continents africain et européen, a-t-il dit. Il a souligné également le rôle des 500.000 Marocains résidant en Espagne, qui contribuent amplement au développement économique et social aussi bien de l’Espagne que du Maroc. Après avoir rappelé le traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération liant les deux pays, M. Zapatero s’est félicité de la solidité des relations bilatérales comme en témoigne la tenue de concertations régulières entre les deux pays. Cette solidité se reflète par le niveau distingué des échanges commerciaux bilatéraux, faisant du Maroc une destination privilégiée pour les investisseurs espagnols, a-t-il ajouté. Après avoir rappelé que plus de 600 entreprises espagnoles sont implantées au Maroc, il a souligné la nécessité, pour Madrid et Rabat, «d’entretenir des relations intenses».
Il a d’autre part mis l’accent sur l’importance de la réunion de Haut niveau maroco-espagnole. A cet égard, M. Zapatero a annoncé que plusieurs délégations ministérielles espagnoles feront, dans les prochaines semaines, le déplacement au Maroc pour les préparatifs de la prochaine réunion de Haut niveau prévue en novembre prochain à Madrid.
Cette réunion s’attellera à tracer les contours de la future coopération et du dialogue entre le Maroc et l’Espagne, a indiqué le président du gouvernement espagnol. Cette rencontre «importante» portera notamment sur les questions de l’immigration, de l’économie et de la culture, ainsi que sur d’autres sujets d’intérêt commun, a souligné M. Zapatero lors de cette conférence de presse.  Il a estimé que cette rencontre intervient dans le cadre des concertations permanentes entre les gouvernements des deux pays afin de donner un nouvel élan aux excellentes relations bilatérales.
En matière de lutte contre l’immigration clandestine, M. Zapatero a annoncé que l’Espagne a déployé «d’énormes efforts et nous consentons des sacrifices colossaux, notamment sur le plan financier, pour lutter contre le flux des immigrés illégaux». Il a rappelé que l’Union européenne et l’Espagne reconnaissent «les grands efforts déployés par le Maroc et qui ont permis un recul du flux de l’immigration clandestine vers l’Europe». Il a d’autre part salué l’initiative du gouvernement espagnol qui a permis la régularisation de la situation de milliers d’immigrés marocains en Espagne.«Aujourd’hui, le Maroc n’est pas un pays exportateur d’immigrés, mais un pays d’accueil pour des milliers d’immigrants subsahariens», a-t-il expliqué, soulignant que le Maroc respecte la dignité de ces immigrés. Par ailleurs, Abbas El Fassi a indiqué que ses entretiens avec le président du gouvernement espagnol ont porté sur plusieurs questions politiques, économiques, sociales et culturelles, relevant que les relations entre les deux pays sont empreintes de respect et de confiance. Les entretiens ont également porté sur les questions d’intérêt commun notamment le projet de l’Union pour la Méditerranée, a-t-il ajouté. M. El Fassi s’est félicité des perspectives prometteuses des relations maroco-espagnoles, notant que le Maroc et l’Espagne, deux pays voisins, ont des droits et des devoirs dictés par les exigences de proximité, ajoutant qu’«il est naturel que les deux pays se rencontrent de façon régulière pour examiner les questions d’intérêt commun».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *