Rabat-Salé-Kénitra: Sensibilisation contre la tricherie dans les établissements scolaires

Rabat-Salé-Kénitra: Sensibilisation contre la tricherie dans les établissements scolaires

L’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Rabat-Salé-Kénitra organise, ces 19 et 20 mai, la 2è campagne régionale de sensibilisation à la lutte contre la fraude dans les établissements scolaires.

Cette campagne, dont le lancement officiel aura lieu au lycée collégial Ahmed Enjai, ce vendredi à Témara, vise à maintenir la mobilisation sociétale, pour la promotion des valeurs de l’école citoyenne, à consacrer la culture du respect des règles pédagogiques, administratives et juridiques et à sensibiliser les élèves aux méfaits de la tricherie, indique un communiqué de l’AREF de Rabat-Salé-Kénitra.

Cette campagne, qui concernera les directions provinciales de Rabat, Salé, Kénitra, Khémisset, Sidi Slimane, Sidi Kacem et Kénitra, s’assigne également pour objectifs le renforcement du concept de l’école fondée sur la probité et les valeurs et la mise à niveau de l’action pédagogique au sein des établissements scolaires, a ajouté la même source.

1 Comment

  1. A.M.B

    Ils se sont appliqués pendant un demi-siècle à détruire l’enseignement et aujourd’hui,ils voudraient faire croire qu’ils s’intéressent à en sauver le système.
    La marocanisation des cadres hâtée car improvisée et l’arabisation aussi mal préparée ont fossoyé l’éducation nationale depuis le début des années 70.
    La politique des quotas avec l’introduction des examens-barrages dits normalisés,la surcharge des programmes,l’incompétence des chargés de cours et la course hystériques aux moyennes imposée par la situation,le recours aux cours payants…les candidatures libres…Voici les causes de la fraude en question.
    Quand j’ai débuté dans la profession,ce que j’ai constaté dans les salles d’examen était sidérant.En tant que professeurs chargés de surveillance,on était tout simplement dépassés dans certaines salles.En quatre ans seulement ,après mon bachot,les salles ,où naguère les surveillants étrangers maintenaient sans le moindre effort un silence de tombe,s’étaient transformées en souks.Nos doléances étaient poliment rejetées sinon méprisées :des criminels jouaient à livrer une guerre silencieuse au régime : « laissez ces enfants tranquilles,les requins d’en haut font ce qu’ils veulent …rédigez votre rapport si vous voulez. » La plupart du temps,on essayait de nous faire peur : « attention,ce candidat ,je le connais,c’est un voyou et son père a le bras long…après tout,à toi de voir. »

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *