Rabat : trafic urbain perturbé

Les autobus de transport public ont entamé lundi la mise en application de la décision relative à l’annulation des stations-terminus principales et secondaires à Rabat et l’adoption du sens giratoire par l’ensemble des lignes concernées par cette mesure d’interdiction. La décision a été prise par la wilaya de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, en concertation avec les élus et les opérateurs actifs dans le domaine du transport public. L’entrée en vigueur de cette décision, lundi dernier, a engendré de nombreuses difficultés pour les usagers du transport public parmi les habitants des villes de Rabat, Salé et Témara, notamment ceux qui n’étaient pas au courant des nouveaux changements, et provoqué une perturbation du trafic urbain dans le centre-ville en raison de longues files de passants constituées par les usagers qui traversaient en masse les rues pour se rendre aux lieux de leur travail ou dans d’autres stations en vue d’allier d’autres coins de la ville, là où se trouvent en particulier les hôpitaux et les établissements universitaires. La circulation a été également rendue difficile dans les artères empruntées désormais par les autobus de transport public, provoquant par moment des arrêts de plusieurs minutes. Les usagers du transport public ont dit regretter ce changement pour le moins inattendu, qui n’a pas pris en considération, selon eux, l’éloignement de certaines nouvelles stations du centre-ville, où ils sont obligés de se rendre constamment pour vaquer à leurs occupations. Ils ont estimé par ailleurs que les autorités de la wilaya de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer n’ont pas pris les mesures nécessaires pour lancer une vaste campagne médiatique, notamment à travers les deux chaînes de télévision pour sensibiliser les usagers du transport public aux changements opérés dans ce secteur et les informer des raisons ayant motivé ces mesures. En revanche, les chauffeurs des autobus ont déclaré que l’adoption du sens giratoire par l’ensemble des lignes n’aura aucun effet sur leur rendement, exprimant leur satisfaction de cette décision qui ne manquera pas de réduire le stress qu’ils éprouvaient à chaque fois qu’ils devaient entrer ou sortir de la station « Bab Chellah » et limiter les effets de certains phénomènes tels que le vol, la mendicité ou la prostitution ainsi que de diminuer la pollution provoquée par les gaz d’échappement. Les habitants des immeubles avoisinant la station « Bab Chellah », ont exprimé leur grande satisfaction de cette nouvelle mesure, considérée comme un pas sur la bonne voie, qui mettra fin, ont-ils déclaré, à des pratiques diverses qui, dans leur majorité, leur sont nuisibles ainsi qu’à la ville de Rabat dans son ensemble. Certainement ces changements vont contribuer à alléger les problèmes que connaît la circulation dans la capitale, notamment pendant les heures de pointe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *