Rachida Benabdallah : «Le rôle des banques est fondamental»

Rachida Benabdallah : «Le rôle des banques est fondamental»

ALM : Quelle est la place du e-paiement dans les transactions commerciales au Maroc?
Rachida Benabdallah : Actuellement, le paiement en ligne est à son début au Maroc. Le Centre monétique interbancaire (CMI) n’offre ce service que depuis novembre 2007. Cependant, nous avons affilié une trentaine de commerçants  en une année et nous avons pu engranger un volume de transactions certes encore faible, mais qui sera amené à se développer très rapidement en 2009 grâce aux contrats signés avec de grands facturiers notamment. Nous avons déjà noté une nette amélioration du nombre de transactions pour le mois de janvier 2009. Il est important de noter que le paiement en ligne n’est pas réservé uniquement pour faire des achats de biens matériels, mais également pour le paiement de factures, de cotisations ainsi que pour effectuer des dons.
L’utilisation de la carte bancaire comme moyen de règlement en ligne est très vaste.
Avez-vous des partenaires ?
Le Centre monétique interbancaire compte parmi ses  partenaires dans le e-paiement  de grands fournisseurs de service comme Lydec et Maroc Telecom,  des organismes de l’Administration marocaine, des compagnies aériennes, des établissements hôteliers, des agences de voyage, ainsi que des sites de location de voitures, de ventes d’articles de cadeaux, d’artisanat.

Le CMI et les banques œuvrent pour le développement du e-commerce au Maroc. Comment se porte aujourd’hui ce secteur et quels sont ses objectifs ?
En effet, le CMI et les banques œuvrent ensemble pour le développement de cette activité. Le CMI est un opérateur de place incontournable dont le rôle est double. D’abord, il est un acquéreur des eMarchands: il démarche les commerces dont le lancement de ce canal de vente est pertinent, signe les contrats d’adhésion au e-Paiement avec eux, ce qui leur permet de recevoir des règlements par cartes Visa, Mastercard en contrepartie d’achat de biens ou de services par leurs clients « internautes ». Un centre de traitement interbancaire des opérations monétiques est son deuxième rôle. À ce titre, il traite le routage des demandes d’autorisations vers les émetteurs marocains ou étrangers et la compensation des transactions confirmées avec ces mêmes acteurs. Il adresse les règlements aux comptes bancaires des eMarchands et transmet à ces derniers des relevés monétiques quotidiens par email.

Qu’en est-il des banques ?
Le rôle des banques dans le développement du e-commerce est fondamental. Sans leur adhésion, le marché domestique ne peut émerger et croître de manière efficiente. Les banques ont été certifiées pour le traitement sécurisé des transactions de e-Paiement. Suite à cela, elles ont ouvert ce service à leurs porteurs de cartes de paiement (sauf quelques exceptions). Elles informent leurs clients de cette possibilité qu’ils ont désormais de pouvoir régler de manière sécurisée leurs achats ou factures via Internet. Le CMI porte régulièrement à la connaissance des banques les nouveaux sites affiliés ainsi que le nombre de leurs clients demandant des autorisations de paiement sur Internet. Ces personnes sont de plus en plus nombreuses et nous démontrent que les premiers freins culturels auxquels nous étions confrontés au lancement sont en train d’être dépassés grâce aux efforts du CMI et des banques. À noter qu’à fin 2008, le nombre des cartes marocaines permettant le paiement est d’environ 4 millions.

Le CMI cherche à promouvoir  ce secteur en développant le nombre de commerces acceptant le paiement par carte bancaire. Quelle est votre démarche pour faire adhérer les commerçants ?
C’est un mode de paiement  qui garantit, entre autres, aux commerçants un gain de temps, une amélioration de qualité de service à ses clients par l’ajout d’un canal de paiement commode et moderne, une optimisation de la trésorerie, ainsi qu’une sécurité du paiement.  Le fait d’offrir le choix du mode de paiement à ses clients permet aux commerçants de toucher une cible plus importante. Nous rappelons que les transactions de e-paiement sont traitées à travers une plate-forme CMI, certifiée aux normes de sécurité internationales, ce qui  permet de diminuer le taux de fraude et de rassurer les commerçants ainsi que leurs clients.
 
Qu’en est-il de la sécurisation des paiements ?
Le système e-commerce est un système de télépaiement par cartes bancaires sur le réseau Internet par l’intermédiaire de deux plates-formes. Il y a la plate-forme du prestataire de service e-commerce Internet. Actuellement, seule  la société Maroc Télécommerce s’est positionnée sur ce créneau au Maroc. Sa plate-forme joue le rôle de passerelle entre le site web du marchand et le centre de traitement monétique du CMI. Elle gère les échanges Internet entre le site Marchand et Maroc Télécommerce de façon sécurisée. Il y a également la plate-forme du CMI, certifiée pour le e-commerce par Visa et Mastercard selon la dernière norme de sécurité en la matière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *