Rajaâ Aghzadi : «Le cancer du sein est en constante augmentation»

Rajaâ Aghzadi : «Le cancer du sein est en constante augmentation»


ALM : Quelles sont les causes qui favorisent l’apparition du cancer du sein?
Rajaâ Aghzadi : Plusieurs facteurs s’entremêlent. Les composantes stress et alimentation y sont pour beaucoup, sans oublier le facteur» environnement». Le rythme de vie est davantage pressant. Le quotidien a perdu son calme et sa sérénité. De plus l’environnement est de plus en plus pollué et l’alimentation déséquilibrée. Il est utile de souligner que le cancer, en général, est en étroite corrélation avec le régime alimentaire. Et tel que l’avait cité un savant : le cancer est dans l’assiette.

Comment se prémunir contre le cancer du sein ?
Il faut particulièrement adopter une bonne hygiène de vie. Cela se produit en deux phases. L’étape primaire commence dès le jeune âge. Il est primordial de suivre un mode de vie rythmé, s’alimenter sainement et faire une activité sportive. De même, il faut contrôler son poids et la prise d’hormone surtout à partir de la quarantaine. C’est à partir de cet âge que la prévention secondaire commence. Ainsi, la femme doit recourir régulièrement à une autopalpation et faire une mammographie.

À quel moment l’ablation du sein est recommandée ?
L’indication de l’ablation est bien codifiée aujourd’hui. On procède à l’ablation si la tumeur est volumineuse, c’est-à-dire plus de 4 ou 5 cm . Dans ce sens, le pronostic est moins bon que dans le traitement d’une petite tumeur. En outre, on procède à l’ablation dans des cas particuliers de cancer, en l’occurrence le cancer intracanalaire. Comme son nom l’indique, ce type de cancer peut être diffusé à travers les canaux. Dans ce cas, le pronostic est très bon, quoique l’on ait amputé le sein. Par ailleurs, la chirurgie a fait de grands progrès. Puisque aujourd’hui, les indications du traitement conservateur sont de plus en plus faites avec les techniques d’oncoplastie, à savoir associer des techniques d’esthétique à la chirurgie cancérologique. Ainsi, lors d’une ablation du sein, il faut que les femmes sachent qu’il y a toujours une possibilité de reconstruire le sein et donc de redonner une image ainsi qu’ une silhouette pratiquement normales à la femme . La reconstruction se fait par des prothèses ou par des tissus prélevés chez la femme. C’est un progrès chirurgical très important, qui se fait aujourd’hui au Maroc et qui permet à la femme de retrouver une vie normale avec une silhouette normale.

Y a -t-il de nouvelles statistiques concernant le cancer du sein au Maroc ?
Le cancer du sein est en constante augmentation. Le Maroc n’échappe pas à cette loi. L’association Lalla Salma s’est penchée sur la question des statistiques, en réalisant des registres à Casablanca et Rabat pour recenser les cancéreux. Ces registres constituent un grand début afin d’avoir une vision déterminée sur la propagation de ce mal auprès de la population. Ils ne tarderont pas à couvrir l’ensemble du Royaume. En ce qui concerne le cancer du sein, on dénombre, approximativement,12.000 à 15.000 nouveaux cas par an. Cette hausse constatée est relative principalement à la prise de conscience qui s’est installée chez les femmes ainsi que leur recours au dépistage précoce. Par ailleurs, on commence à détecter le cancer du sein à un très jeune âge. Si le dépistage de masse est recommandé à 50 ans, au Maroc, il est préconisé à partir de 40 ans. Il faut que les femmes apprennent à découvrir leur corps, et comprendre ce qui se passe dans un sein. À la moindre anomalie, il faut tester afin d’aboutir, précocement, à la guérison.

Plusieurs actions ont été menées dans ce sens, peut-on dire que le Maroc dispose suffisamment de centres d’oncologie?
L’Association Lalla Salma a mené depuis 2008 de grandes campagnes d’information. Cette action a permis d’éveiller la conscience des femmes sur le sujet. Un très grand travail de sensibilisation a été introduit par les différents acteurs associatifs dans les zones les plus reculées au Maroc. Cependant, il ne faut jamais se contenter de ce que l’on a. Nous sommes dans un processus d’amélioration et d’actions continuelles qu’il faut maintenir auprès des femmes ciblées. En plus des centres d’oncologie privés, l’Association Lalla Salma a réalisé un travail remarquable. Et ce, en rapprochant les centres de cancérologie de la population. Outre Casablanca et Rabat, on a assisté au cours des deux dernières années à l’ouverture d’autres unités thérapeutiques à Fès, Marrakech, Tanger, Oujda, Agadir et autres. Le centre d’oncologie le plus éloigné, actuellement, est de 250 km alors qu’auparavant, il était à au moins 600 km. Ces centres ont été d’un grand apport. Ils ont permis d’alléger les unités hospitalières et d’assurer aux patients le confort et le traitement de qualité.

Les médicaments sont-ils accessibles au niveau national? Qu’en est-il du coût ?
Le Maroc dispose de thérapeutique de pointe au même niveau que les autres pays du monde. Toutes les molécules thérapeutiques sont disponibles au Maroc. La performance de la radiothérapie sur le plan national en est la preuve. Il ne faut pas oublier que le cancer a un coût. Le cancer du sein est pris par plusieurs disciplines. Son coût global s’élève au minimum à près de 100.000 dirhams. L’Association Lalla Salma a fait en sorte de réduire ce coût pour la population démunie, et ce en leur garantissant un accès gratuit à la chimiothérapie.


L’autopalpation en quelques gestes

L’autopalpation est un geste à effectuer tous les mois après la période de menstruation, afin de repérer une éventuelle grosseur du sein, au moment où il est souhaitable pour les femmes ménopausées de choisir une date fixe pour ce diagnostic à domicile. L’objectif étant d’apprécier les dimensions, la consistance et la sensibilité du sein. Le recours des femmes à surveiller leurs seins en pratiquant l’autopalpation permet un dépistage précoce de la maladie. Pour effectuer une autopalpation, il est tout de même important d’apprendre les bons gestes.
• Debout devant le miroir, les deux bras le long du corps ou les mains placées sur les hanches, observer vos seins de face puis de profil. Ceci vous permettra d’observer le changement d’apparence de la peau du sein, notamment un plissement, gonflement, creux ou hématome.
• Recommencez l’inspection des seins en levant les bras au-dessus de la tête. Pressez doucement le mamelon et vérifiez qu’il n’y ait pas d’écoulement de liquide à son niveau.
• Avec les 3 doigts (de la main droite pour le sein gauche et inversement pour le sein droit) bien à plat parcourez votre sein, des mouvements circulaires, de la partie externe à la partie interne et vice versa, en sentant la glande rouler sous vos doigts. Vérifiez également la zone entre le sein et l’aisselle.
Il est préférable d’effectuer une autopalpation du sein durant la douche, car la mousse facilite la palpation et le mouvement du rouler-palper des doigts.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *