Ramed: 18,5 millions DH pour l’acquisition des prothèses auditives

Ramed: 18,5 millions DH pour l’acquisition des prothèses auditives

Le Maroc célèbre le 10 mars la Journée mondiale de l’audition, l’occasion de dresser un état des lieux et de sensibiliser le grand public à ce sujet de santé publique. Cette année, cette journée est dédiée à la perte auditive chez l’enfant.

Handicap auditif : 63.400 cas au Maroc

Au Maroc, le handicap auditif représente 4,14% de l’ensemble des situations de handicap, soit 63.400 cas, et chaque année, 630 nouveau-nés souffrent de surdité congénitale grave. C’est ce qu’a indiqué le ministre de la santé, El Houssaine Louardi lors d’un dîner-débat organisé jeudi soir par les Rotarys Clubs de Casablanca.
Vu l’importance et la gravité de cette problématique, le ministère de la santé  prévoit le renforcement du dépistage précoce et de la prise en charge des maladies à l’origine des déficiences handicapantes. A ce sujet, le ministère a lancé plusieurs actions.

Des prothèses auditives au profit de 2.710 ramédistes

Parmi celles-ci figure la mobilisation d’une enveloppe budgétaire de plus de
18,5 millions DH pour l’acquisition des prothèses auditives au profit de 2.710 ramédistes. Il faut aussi  relever que depuis 2014, des campagnes annuelles de prise en charge et de dépistage sont menées dans l’objectif de prévenir le handicap lié à la surdité. L’OMS estime que 60% des cas de déficience auditive chez l’enfant pourraient être évités par des mesures préventives. En 2015, une campagne nationale de dépistage des troubles de l’audition en milieu scolaire a ciblé 1,5 million d’enfants. On notera aussi le soutien et le développement des activités d’implantation cochléaire au sein des CHU et la mise en place d’un comité technique national pour l’élaboration d’une stratégie globale de prévention et prise en charge des déficiences auditives.

Les directives de l’OMS

Quant aux causes de ces déficiences, celles-ci  sont très variées. Elles peuvent avoir un lien avec le patrimoine génétique, des infections pendant la grossesse ou à la naissance, les maladies de l’oreille durant l’enfance, des médicaments ou encore le bruit. Dans cette campagne 2016, l’OMS propose des solutions de prévention et de diagnostic pour faire reculer la déficience auditive des enfants. Les actions à mener se réunissent autour de 6 grandes catégories, à savoir renforcer les programmes de santé mère/enfant et de vaccination, mettre en œuvre le dépistage auditif du nouveau-né et du nourrisson, former et sensibiliser les professionnels de santé aux maladies de l’oreille, rendre accessibles les appareils auditifs. Il est aussi question de légiférer la vente de certains médicaments toxiques pour l’oreille,   règlementer les niveaux de bruit ambiant et  sensibiliser le grand public aux soins à apporter aux oreilles des enfants. Au niveau mondial, l’OMS estime que près de 360 millions de personnes souffrent de déficience auditive considérée comme invalidante, dont 32 millions sont des enfants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *