Rapport sur la délinquance en France : Les Marocains en 3ème position après les Roumains et les Algériens

Rapport sur la délinquance en France : Les Marocains en 3ème position après les Roumains et les Algériens

A la veille des élections présidentielles en France, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) vient de rendre public son rapport. Le document passe au crible les Français et les étrangers mis en cause par la police et la gendarmerie pour atteintes aux biens ou pour atteintes volontaires à l’intégrité physique de 2006 à 2011. Selon le rapport, les Marocains arrivent en troisième position. Sur les 36 784 étrangers mis en cause pour vols en 2010, 9 329 sont de nationalité roumaine, 4 884 de nationalité algérienne et  3 676 de nationalité marocaine. Viennent ensuite, les mis en cause d’une nationalité de l’ex-Yougoslavie (3 041) et de nationalité tunisienne (1 663). Pour ces cinq nationalités, 22 593 personnes ont été mises en cause pour vols en 2010, soit 61,4%. Les délits commis par les Marocains ont ainsi progressé de 21,3% en passant de 3 032 en 2008 à 3 676 en 2010. A noter qu’en 2010, 2 615 Marocains ont été mis en cause pour vols hors vols à l’étalage et 1061 pour vols à l’étalage. Durant la même année, 1 724 Marocains ont été condamnés pour vols et recels, 231 pour escroqueries, abus de confiance et 223 pour destructions, dégradations. Des statistiques  à prendre avec précaution en cette période électorale. Par ailleurs, le rapport ne manque pas de préciser qu’en l’espace de 5 ans, la part des étrangers au sein des mis en cause a augmenté pour les atteintes aux biens, passant de 12,8% en 2006 à 17,3% 2011. En revanche, elle est en baisse pour les violences et menaces hors vol, passant de 14,2% à 12,4%. En 2011, 305 708 personnes ont  été mises en cause par la police ou la gendarmerie pour un fait d’atteintes aux biens (vol, avec ou sans violences, ou pour un délit de destructions ou dégradations). Parmi les personnes mises en cause, 52 751 personnes d’origine étrangère ont été enregistrées en procédure par les forces de l’ordre. S’agissant des types de vols sans violences pour lesquels le nombre d’étrangers mis en cause s’est fortement accru depuis trois ans, l’ONDRP cite les cambriolages (+79% entre 2008 et 2011), les vols simples contre des particuliers (+105,5%) ainsi que les vols à l’étalage (+39,3%). Autre constat : la part des étrangers dans les violences et les menaces a baissé. Le nombre d’étrangers mis en cause pour violences et menaces hors vol a régressé  d’environ 2% sur cinq ans alors que celui des Français mis en cause a augmenté de près de 15%. Pour les autres principaux types d’atteintes volontaires à l’intégrité physique, violences sexuelles, menaces et chantages, la part des étrangers est proche de 12% en 2011. Celle-ci est légèrement supérieure pour les violences sexuelles (12,3%) et un peu inférieure pour les menaces et chantages (11,6%). Quant aux personnes de nationalité étrangère mises en cause pour vols ayant de 13 à 15 ans , leur nombre est passé d’environ 2 500 en 2008 à 4 750 en 2010. A noter que les mineurs étrangers mis en cause pour vols à la tire ont vu leur chiffre se multiplier par 3,5 en l’espace de deux ans. Alors qu’il se situait à 311 en 2008, il s’élève à près de 1 100 en 2010 (+ 251,7%). Le document souligne également que la proportion de femmes est plus élevée parmi les étrangers mis en cause pour vols que parmi les Français. En 2010, 9 041 femmes ont été mises en cause pour vols. Des statistiques toujours à manier avec précaution.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *