Ravitaillement héliporté pour les villages cernés par les eaux des crues

Ravitaillement héliporté pour les villages cernés par les eaux des crues

L’acheminement des aides humanitaires aux populations du Gharb touchées par les inondations se poursuit. Les autorités locales ont indiqué, lundi 22 février, que des hélicoptères ont ravitaillé plusieurs villages dans les provinces de Sidi Kacem et Sidi Slimane. Ces villages sont cernés par les eaux des crues des fleuves Sebou et Beht. Ainsi, dans la province de Sidi Slimane, deux hélicoptères ont entamé la distribution de kits de ravitaillement à près de deux mille familles de la commune rurale d’Oulad Hssain. Les populations dont les villages ont été envahis par les eaux ont également été évacuées par les barques, barges et zodiacs des FAR et de la Protection civile. Ces populations ont été transportées, par la suite, en camions dans les centres d’accueil. Dans la province de Sidi Slimane, près de 7.000 personnes affectées par les intempéries ont été hébergées dans les centres d’accueil, selon les autorités locales. Dans cette province, les quartiers Khouribga, El Ouarga oulad Moussa et Chouirda ont été submergés par les eaux de l’Oued Beht. Les autorités locales s’attendent à une amélioration de la situation à Sidi Slimane du fait de la diminution progressive des lâchers des barrages qui sont passés de 3.000 m3/seconde à 1.000 m3/seconde actuellement. Les autorités ont, par ailleurs, assuré qu’aucune perte de vie humaine n’a été enregistrée. Toutefois, la situation pourrait se compliquer dans la commune rurale de Magrane située à 25 kilomètres au nord de Kénitra, située à la confluence des deux grands oueds, le Sebou et Beht, à cause des flots qui se déversent dans cette région. Il est à noter que de nouveaux centres d’accueil ont été mis en place par les autorités locales pour accueillir les populations touchées par la montée des eaux. Ces centres qui sont installés par les autorités locales à Sidi Allal Tazi, Sidi Ayach et dans la banlieue de Kénitra sont équipés de toutes les commodités avec un encadrement médical. La population bénéficiaire est issue notamment de la commune rurale de Magrane. Ceci dit, l’Office de mise en valeur agricole du Gharb (ORMVAG) a affirmé, lundi, que les superficies touchées par les inondations ont atteint 76.000 ha suite aux dernières précipitations. Cette situation a nécessité une intervention urgente et coordonnée pour réduire les effets des inondations sur les populations, particulièrement en zone rurale, selon la même source. Les interventions de l’ORMVAG opérées en coordination avec le comité de veille mis en place par les autorités locales ont porté sur la distribution d’orge aux agriculteurs, la vaccination du bétail contre les épidémies et le désenclavement des zones encerclées par les eaux. Des plans opérationnels sont ainsi mis en œuvre pour protéger les populations et les biens et aider les personnes menacées et sinistrées. Le wali de la région, qui intervenait devant le conseil de la province de Kénitra au mois de janvier dernier, avait souligné la nécessité d’engager une réflexion profonde pour trouver une solution radicale au problème des inondations qui affectent la région du Gharb chaque fois que les pluies tombent en abondance. Parmi les solutions retenues, le wali avait cité la construction de nouveaux barrages dans la région. Il a, dans ce sens, rappelé la programmation, en 2010, de la construction des barrages de Mdez sur l’oued Sebou et d’Ouljet Soltane sur oued Beht.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *