Réactions

Mohamed Cheikh Biadillah : «Un point de départ de l’édification du Maroc du 3ème millénaire»
«Le discours royal constitue le point de départ du processus d’édification du Maroc du troisième millénaire. Notre grand défi sera de consacrer un modèle marocain de régionalisation, d’assurer le décollage de l’ensemble des régions et de parvenir à un développement soutenu et durable. Nous souhaitons que la mise en œuvre du projet de régionalisation avancée dans nos provinces du Sud soit un prélude approprié au processus de régionalisation dans le Royaume et serve d’exemple réussi en matière de bonne gouvernance».

Abbas El Fassi : «Ce projet vient conforter le processus démocratique»
«Il s’agit d’un discours qui revêt une importance historique. La Commission consultative de la régionalisation va élaborer, conformément aux Hautes directives de SM le Roi, une conception générale de la régionalisation à même de répondre aux aspirations du peuple marocain. Cette Commission engagera une réflexion sur les moyens de renforcer les attributions et les ressources des régions. Le projet de régionalisation avancée vient conforter le processus démocratique, particulièrement dans la conjoncture actuelle marquée par une mobilisation nationale en faveur de la démocratie et de la défense de l’intégrité territoriale».

Mustapha Mansouri : «Un projet pionnier dans le domaine de la régionalisation»
«La décision de SM le Roi aujourd’hui est historique et extrêmement importante. Elle aura, sans aucun doute, des retombées bénéfiques sur notre pays. Cette décision, qui témoigne de la grande sagesse de SM le Roi, ne manquera pas d’insuffler une nouvelle dynamique à l’action politique et de développement dans le Royaume et de le hisser en tant que modèle reconnu en matière de régionalisation. Nous sommes convaincus que la commission, grâce aux compétences et énergies qui la composent, parviendra à élaborer un projet pionnier dans le domaine de la régionalisation qui soit propre au Maroc, en tenant compte des spécificités du Royaume».

Abdelouahed Radi : «Cette décision vient renforcer la démocratie participative»
«Le discours royal vient dans le sillage du discours du Trône, dans lequel SM le Roi avait annoncé l’ouverture du chantier de la régionalisation, l’un des plus importants pour notre pays. Ce chantier est à même de consolider le processus de démocratisation, de décentralisation et de déconcentration et de favoriser la participation de l’ensemble des acteurs politiques, économiques et de la société civile à la dynamique de développement et de création de richesses, tout comme il aura des retombées positives sur les conditions sociales des citoyens. La décision royale vient renforcer la démocratie participative au niveau tant politique qu’économique».


Ismail Alaoui : «Cette initiative répond à nos besoins à tous les niveaux»
«La décision royale de mettre en place une commission consultative de la régionalisation est à la fois audacieuse et sereine dans la mesure où elle tient compte des intérêts supérieurs de la Nation et des besoins du peuple marocain. Cette initiative répond à nos besoins à tous les niveaux, que ce soit au plan de la démocratisation qu’à celui de la défense de l’intégrité territoriale du Royaume».

Abdelilah Benkirane : «La régionalisation est une chose naturelle pour le Maroc»
«Le discours royal livre trois messages forts. Le premier signifie que la régionalisation passera d’une phase expérimentale à la concrétisation, le deuxième indique que la commission va se pencher sur le thème de la régionalisation à la faveur d’une démarche scientifique dans la perspective de parvenir à l’élaboration d’un modèle adéquat pour le Maroc, qui tiendra compte des spécificités du pays, alors que le troisième message affirme que la régionalisation est une chose naturelle pour le Maroc qui a connu, auparavant, une forme de régionalisation, d’autant plus qu’il n’a jamais été, à travers son histoire, un Etat centralisé».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *