Réduire le taux d’analphabétisme à 35% d’ici 2004

Le taux d’analphabétisme au Maroc devrait être réduit à 35%, d’ici 2004, indique le Secrétariat d’Etat chargé de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle, soulignant que ce taux était de 80% en 1960 avant de passer à 55% en 1994 puis, actuellement, à près de 48% de la population de plus de 10 ans. Dans une étude publiée à l’occasion de la journée mondiale de la lutte contre l’analphabétisme, célébrée le 8 septembre, le secrétariat d’Etat indique que les efforts déployés par le Maroc visent à réduire ce taux à moins de 20% à l’horizon 2010 et d’éradiquer quasi-totalement l’analphabétisme dans le Royaume à l’horizon 2015. En dépit de ces efforts, relève l’étude, certaines régions du Royaume sont particulièrement touchées par ce phénomène, notamment les régions de Marrakech-Tensift-Al Haouz et Souss-Massa-Daraâ, qui concentrent, à elles seules, un million d’analphabètes. La province de Chichaoua, ajoute-t-on, culmine en tête des provinces les plus touchées avec 83 pc d’analphabètes. L’analphabétisme handicape l’épanouissement du citoyen marocain et le développement économique du pays, fait observer l’étude, rappelant que quelque 48% des Marocains de plus de 10 ans sont analphabètes et que sur ce total, deux millions d’enfants âgés de 9 à 15 ans se trouvent aujourd’hui en dehors du système éducatif et ne bénéficient d’aucune sorte d’instruction.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *