Refonte du statut des huissiers de justice

La consolidation de la profession d’huissier de justice est tributaire de la « refonte » de son statut d’agent de notification et d’exécution, de façon à le mettre en phase avec la réforme de la justice et les exigences de la société moderne, estime le ministre de la justice, Mohamed Bouzoubaa. Dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du département de la justice à l’ouverture, samedi, du premier congrès de l’Association nationale des huissiers de justice au Maroc, le ministre s’est prononcé pour l’institution d’un espace de communication pour faire connaître cette profession, renforcer sa position et permettre aux huissiers de gagner la confiance des justiciables.
Le ministère, a-t-il indiqué, ne ménagera aucun effort dans ce sens et apportera le soutien nécessaire à l’aboutissement à ces objectifs, notamment à travers la formation et l’initiation de quelque 500 huissiers à l’outil informatique après l’inauguration du site Internet de l’association.
Pour sa part, le président de l’Union internationale des huissiers de justice et des officiers publics, Jacques Beznard, s’est félicité des efforts consentis par l’association marocaine depuis son adhésion à l’Union en 1997 et de sa volonté d’ouverture sur son environnement économique, ce qui contribuera largement à l’amélioration de la situation des huissiers.
Beznard s’est félicité des initiatives prises pour la modernisation de la profession au Maroc, estimant qu’elles auront des effets positifs et conforteront les aspirations des huissiers. L’association nationale des huissiers de justice au Maroc s’est engagée dans la voie de la modernisation, en commençant par la mise à niveau de la profession en y associant l’ensemble des intervenants, notamment les hommes d’affaires, a déclaré le président de l’association, Abdelaziz Fouguni.
L’inauguration d’un site Internet et le lancement d’un programme de gestion et d’organisation des bureaux des huissiers de justice entrent dans ce cadre et correspondent aux exigences des justiciables qui, grâce à ces initiatives, disposeront des moyens de se faire une idée et une image claires de la procédure de notification et d’exécution, a-t-il indiqué.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *