Réfugiés et demandeurs d’asile : Qui sont-ils ?

Réfugiés et demandeurs d’asile :  Qui sont-ils ?

Le Maroc en compte plus de 6.700 au 1er décembre 2016

La majorité  âgée de 18 à 59 ans. Ils représentent 54,7% de la population globale des réfugiés, soit 2.516.

Le nombre de réfugiés et de demandeurs d’asile au Maroc ne cesse d’augmenter. Selon les derniers chiffres du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Maroc compte 6.707 réfugiés et demandeurs d’asile au 1er décembre 2016 alors qu’ils étaient 5.478 en 2015. Dans le détail, il y a lieu de relever que le nombre des réfugiés s’est établi à 4.597. Quant aux demandeurs d’asile, leur nombre s’élève à 2.110. D’où viennent-ils ? Que faisaient-ils dans leur pays d’origine ? Où vivent-ils ?

Les Syriens toujours en tête

S’agissant des nationalités des réfugiés au Maroc, la Syrie arrive en tête avec 3.116. Viennent ensuite le Yémen (458 réfugiés), la côte d’ivoire ( 290), la République démocratique du Congo (175), la République Centrafricaine (165), l’Irak (136), le Cameroun (63), la Palestine (49), la Guinée (26) et le Mali (13).

Selon la répartition par sexe, le HCR précise que les hommes représentent 56% et les femmes 44% de la population globale des réfugiés (2.581 contre 2016). Si l’on tient compte à présent de la répartition par âge, on constate que la majorité des réfugiés est âgée de 18 à 59 ans. Ils représentent 54,7% de la population globale des réfugiés, soit 2.516.

A noter que 33% de la population est constituée d’enfants âgés de 0 à 12 ans, soit un total de 1.513.

Concernant les demandeurs d’asile, il faut tout d’abord rappeler que les Syriens, du fait de leur nationalité, bénéficient d’un traitement particulier : ils sont auditionnés par la commission marocaine compétente et reçoivent un récépissé qui les protège du refoulement, avant même de recevoir le statut de réfugié. Par conséquent, aucun Syrien n’est encore demandeur d’asile. Pour ce qui est des autres pays, notons que le Cameroun compte le plus grand nombre de demandeurs (552), suivi de la Côte d’Ivoire (295), la Guinée (257), la République démocratique du Congo (240), le Mali (138), la République Centrafricaine (54), l’Irak (19) et la Palestine (14).

Seulement 12% ont un niveau universitaire…

Pour ce qui est du niveau d’instruction, 38% des réfugiés n’ont aucun niveau scolaire, 31% ont le niveau du primaire et 17% ont le niveau du secondaire. En revanche, ils ne sont que 12% à avoir un niveau d’étude élevé (universitaire).

Et 43% travaillent dans le secteur tertiaire

Quant à leur ancienne occupation dans leur pays d’origine, plus de 43% des réfugiés travaillaient dans le secteur tertiaire (services, profession libérale) dans leur pays d’origine. 36% étaient sans emploi, 9,8% sont des étudiants, 4,7% travaillaient dans le secteur primaire essentiellement dans l’agriculture et 3,3% étaient employés dans le secteur secondaire (industrie).

Casablanca abrite le plus grand nombre de réfugiés

Le HCR précise que les réfugiés sont installés dans 42 villes. En termes de densité de la population, la ville de Casablanca compte le plus grand nombre de réfugiés avec un chiffre s’établissant à 892. Rabat arrive en seconde position (879), suivie d’Oujda (557), Kénitra (349), Témara (294), Tanger (256), Meknès (213) et Salé (146).

13% des réfugiés ont des besoins spécifiques

Un nombre total de 624 réfugiés enregistrés auprès du HCR au Maroc, soit 13,6%, ont des besoins spécifiques. Les détails :

– 273 réfugiés avec une condition médicale sérieuse

– 45 enfants dans des situations à risque

– 61 mineurs non accompagnés ou enfants séparés

– 98 victimes de violence sexuelle ou sexiste

– 48 femmes dans des situations à risque

– 32 personnes âgées à risque

– 41 réfugiés handicapés

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *