Régimes de retraite : Les perspectives démographiques et financières en 2067

Régimes de retraite : Les perspectives démographiques et financières en 2067

L’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) s’est intéressée dans son dernier rapport sur le secteur de la prévoyance sociale aux perspectives démographiques et financières des principaux régimes de retraite.

L’ACAPS avait ainsi réalisé des évaluations actuarielles sur des projections de 50 ans (2067) en tenant compte des données de 2017. Il résulte de ces évaluations que le rapport démographique des régimes de base continuera à se dégrader. Il devrait s’établir à 3 pour la CNSS, 2 pour le CMR-RPC (régime des pensions civiles géré par la CMR), 1,1 pour le RCAR-RG  (le Régime collectif d’allocations de retraire-régime général) et 0,9 pour la CIMR. Pour ce qui est des perspectives financières, le rapport relève que «la réforme paramétrique du CMR-RPC a permis d’équilibrer la tarification du régime pour les droits futurs de ses affiliés, sans permettre toutefois de couvrir les engagements importants du régime au titre des droits passés».

L’évolution du solde technique du régime, déficitaire depuis 2014, continuerait de s’aggraver pour atteindre 36,2 milliards DH en 2046 avant de se redresser sur le reste de la période pour s’établir à 10,8 milliards en 2067. Les réserves du régime permettraient de financer son solde global, déficitaire depuis 2015, jusqu’en 2027.  Pour sa part, la CNSS devrait enregistrer son premier déficit global (Branche long terme) en 2027 alors que ses réserves s’épuiseraient en 2043. En effet, les cotisations et contributions vont évoluer rapidement sur la période des projections sous l’effet de l’évolution du nombre des actifs cotisants et de l’hypothèse relative à l’évolution des salaires du secteur privé. De ce fait, ces cotisations vont enregistrer une évolution annuelle moyenne de 5,3% pour atteindre 141,4 milliards de dirhams en 2067. Toutefois, cette évolution restera inférieure à celle que vont enregistrer les prestations sur la même période (5,7%) pour atteindre 172,3 milliards de dirhams

. Les soldes technique et global vont enregistrer leur premier déficit en 2020 et 2027 respectivement alors que les réserves s’épuiseront en 2043. Pour le RCAR-RG, dont le solde technique est déficitaire depuis plusieurs années, le premier déficit global serait enregistré en 2021. A ce sujet , l’ACAPS signale que les  prestations du RCAR-RG vont connaître une évolution très importante par rapport à celle que vont enregistrer les cotisations et contributions du régime. En effet, ces dernières vont connaître sur la période des projections une évolution annuelle moyenne de 2,4% pour passer de 2,6 milliards de dirhams en 2018 à 8,3 milliards en 2067, alors que les prestations vont enregistrer une évolution annuelle moyenne de 3,9% et passeront ainsi de 6,1 milliards de dirhams à 39,2 milliards. Le premier déficit global du régime aura lieu en 2021 et ne pourra être financé par les réserves que jusqu’en 2039.  En revanche, le solde global de la CIMR resterait excédentaire jusqu’en 2044. Les réserves de la CIMR devraient   rester positives sur toute la période des projections.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *