novembre 20, 2017

 

Rencontre d’étude: La protection de l’enfant fait toujours défaut

Rencontre d’étude: La protection de l’enfant fait toujours défaut

«Aucun enfant n’est censé être en dehors de l’école !», avance le ministre de l’emploi et des affaires sociales en érigeant ce fléau ainsi que la déperdition scolaire en défis.

«Nous ne sommes pas défaillants en matière de lois, mais en application de celles-ci !». Les propos véhiculés mardi à Rabat par Abdelhak Jaber, membre de la Fédération nationale des colonies de vacances, lors de la rencontre d’étude consacrée aux droits des enfants, sont sensés. Ils le sont pour la simple raison que les lois qui, au-delà de leur harmonisation, se font accumuler sans que leur mise en vigueur soit palpée !

Pas de continuité

«L’enfance a toujours été prise sous un angle partisan. Il n’existe pas de continuité», avance M. Jaber en guise d’appui au manque d’effectivité des lois. Le tout en formulant le constat d’inexistence d’éducation sociale. «Comment éduquer son enfant?», s’interroge-t-il en proposant l’installation d’une police de proximité qui serait exclusivement dédiée aux enfants. L’intervenant propose également la mise en place d’un numéro vert pour que les enfants puissent déclarer tout harcèlement. «De surcroît, l’éducation sexuelle n’est plus censée être un tabou, il faudrait l’enseigner !», enchaîne M. Jaber dont les propos concernant des lois comprennent des réponses aux problématiques posées par Rachid Roukbane. «Est-il possible de fixer les priorités en matière d’harmonisation des législations nationales avec les conventions internationales? Est-il possible de prévoir un code de l’enfant ?», s’interroge le président du groupe du progrès démocratique à la Chambre des représentants, également initiateur de l’événement.

Ce qu’en disent les responsables gouvernementaux   

Ayant pris part à l’événement en tant que membre du PPS, Abdesslam Seddiki aborde la question selon son portefeuille. «Aucun enfant n’est censé être en dehors de l’école !», avance le ministre de l’emploi et des affaires sociales en érigeant ce fléau ainsi que la déperdition scolaire en défis. Pour sa part, le directeur de l’enfance, de la famille et des personnes âgées auprès du ministère de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, rappelle, entre autres, l’importance accordée à la protection de l’enfance dans la 2ème phase du plan national consacré à l’enfance. «La protection est inhérente à la proximité», estime Mohamed Ait Azizi qui abonde dans le même sens que M. Jaber quant à la proximité.

Centres de protection

«Il faudrait revoir le statut public des centres de protection de l’enfance, relevant du ministère de la jeunesse et des sports et non de celui de la justice et des libertés, afin d’y améliorer le travail et conserver le caractère éducatif», estime Jamal Shimi, représentant du ministère de la jeunesse et des sports. A propos de la justice, Abdelaziz Kerraki, représentant de la délégation ministérielle des droits de l’Homme, érige la justice des mineurs en défi.

L’expérience de l’organisation Attalaiî

Le représentant de l’organisation Attalaiî-enfants du Maroc, Mohamed Hajioui, présent à l’événement, initié également par les soins de cette structure, abonde à son tour dans le sens de la protection des enfants. «Les défis concernent la réforme du système éducatif et l’amélioration des programmes destinés à la mère et l’enfant entre autres», précise le représentant de l’organisation qui tiendra vendredi son 5ème congrès à Rabat. «Nous appelons à la mise en place d’une politique destinée à protéger les enfants de toute exploitation», conclut M. Hajioui.
Pour rappel, l’événement rentre dans le cadre de la célébration de la 25ème année de la convention relative aux droits de l’enfant. Aussi la rencontre intervient parallèlement au débat autour du projet de loi relatif au Conseil consultatif de la famille et de l’enfance entre autres.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *