Rencontre sur les oeuvres sociales

Rencontre sur les oeuvres sociales

La promotion des conditions sociales de la famille de l’enseignement est une responsabilité collective qui nécessite la conjugaison des efforts de toutes les parties concernées, a indiqué samedi le directeur général de la Fondation des oeuvres sociales de l’enseignement, Abdelhak El Mamoun.
Intervenant à l’ouverture de l’assemblée générale nationale extraordinaire de la Fondation, tenue samedi à Bouznika sous le thème «le soutien des oeuvres sociales, un levier pour le secteur de l’éducation et de la formation», M. El Mamoun a rappelé que dans le cadre de la promotion des conditions sociales de la famille de l’enseignement, la Fondation a conclu plusieurs accords de partenariat avec les différents intervenants dans le domaine social. Il a cité à cet égard le partenariat conclu avec la Fondation Mohammed VI de promotion des oeuvres sociales de l’éducation et de la formation qui vise à établir une relation de complémentarité en vue d’améliorer les prestations sociales fournies au personnel de l’enseignement.
De son côté, le secrétaire général du secteur de l’enseignement scolaire, Abdelhafid Debbagh, a affirmé que les services de ce département accordent un intérêt particulier à l’action sociale, rappelant dans ce sens les différentes initiatives prises dans le cadre de la mise en oeuvre de l’accord de partenariat conclu avec la Fondation en 2002.
M.Debbagh, a souligné la mise en place d’espaces dédiés aux activités de la Fondation, la création d’économats et le soutien logistique apporté à cet organisme.
L’examen et l’approbation du projet d’amendement du statut et du règlement intérieur de la Fondation des oeuvres sociales de l’enseignement et du plan d’action de son bureau national  ont figuré à l’ordre du jour de cette assemblée extraordinaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *