Renforcer le potentiel hydraulique

S.M. le Roi Mohammed VI a inauguré, lundi en début d’après-midi dans la commune rurale d’Aouzioua (environ 100 km à l’est de la ville de Taroudant), le barrage Chakoukane, que le souverain a baptisé barrage Mohamed El Mokhtar Soussi.
Sur le site du barrage, le souverain a été salué par MM. Driss Jettou, ministre de l’Intérieur, Ismaïl Alaoui, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Eaux et forêts, Bouamar Taghouan, ministre de l’Equipement et par les représentants des autorités locales civiles et militaires, ainsi que par le directeur général de l’Agence française de développement (AFD), M. Rémi Jenevey.
Des explications ont été fournies à SM le Roi sur le barrage dont la capacité est de 50 mm3 (la retenue d’eau actuelle au 12 avril a atteint 27.615 mm3) et qui est destiné à l’irrigation de près de 10.000 hectares d’agrumiculture dans le périmètre de Sebt El Guerdane et Ouled Teïma.
Le coût global du projet, dont les travaux avaient démarré en août 1997 et ont été achevés en mars dernier, est estimé à 330 millions de dirhams dont 120 millions de dh prévus pour les travaux en régie sont financés par l’AFD et les 210 restants proviennent du budget général de l’Etat.
Ce montant englobe les travaux de génie civil, les équipements électromécaniques, la construction des routes d’accès et de desserte de la zone, l’expropriation des terrains, les études et contrôles des travaux. Le projet s’inscrit dans le cadre du schéma global d’aménagement du bassin Souss-massa. Il permettra l’irrigation et la sauvegarde des périmètres de Sebt El Guerdane et Ouled Teïma dont la superficie est de plus de 10.000 hectares, considérés comme les plus importants périmètres en ce qui concerne la production et l’exportation des agrumes.
Durant la campagne actuelle, les exportations du Souss en agrumes ont totalisé 131.829 tonnes contre 72.128 tonnes la campagne précédente, soit une augmentation de 82,77 pc et les primeurs ont également enregistré une progression notable de près de 18 pc en totalisant 137.649,89 tonnes contre 116.512,97 tonnes durant la campagne précédente.
Le développement de l’activité économique dans cette zone ainsi que la croissance démographique et l’amélioration du niveau de vie des habitants ont abouti à une croissance de la demande en eau potable, agricole et industrielle.
L’étude du plan directeur du bassin Souss-massa, approuvé lors de la dernière session du Conseil supérieur de l’eau et du climat, a montré que les ressources en eau de surface mobilisées actuellement en plus des ressources en eau souterraines n’étaient plus suffisantes pour subvenir aux besoins des terrains agricoles productifs dans cette zone.
Il a été ainsi jugé nécessaire de concentrer les efforts pour mobiliser et régulariser les ressources en eau de surface. A cet égard, la mobilisation des eaux de surface par le barrage Mohamed El Mokhtar Soussi constitue la solution la plus adaptée de point de vue technique. La rentabilité du projet est déterminée sur la base d’une comparaison des avantages et des coûts du projet se rapportant à la durée de son exploitation. Le taux de rentabilité interne dépasse 14 %.
Le projet a généré 500.000 journées de travail durant la période des travaux. A cette occasion, le souverain a décoré plusieurs cadres ayant contribué à la réalisation du projet, avant de dévoiler la plaque commémorative du barrage et d’appuyer sur le bouton de la mise en marche de ce grand ouvrage.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *