Renforcer les infrastructures

La ville de Tarfaya a abrité mardi une séance de travail consacrée à l’examen des questions intéressant le développement des communes de Tarfaya, Dawra, Akhfennir et Tah, notamment l’encouragement des investissements, le renforcement des infrastructures de base et la création d’opportunités d’emploi. S’exprimant lors de cette rencontre, tenue en présence de responsables des services concernés, et élargie aux élus des communes de Tarfaya, le wali de la région de Laâyoune, Boujdour, Sakia Al Hamra, Abdellatif Guerraoui, a mis en exergue la Haute sollicitude royale accordée au processus de développement économique, rappelant à cet égard le contenu des discours du Souverain et la lettre royale adressée dernièrement au Premier ministre relative à la gestion déconcentrée de l’investissement, une initiative royale illustrant la dimension économique du concept de l’autorité.
Il a, en outre, souligné l’impératif d’une politique basée sur une action productive pour la région et bénéfique pour ses habitants, rappelant, à cet égard, les potentialités importantes dont disposent la région et la province, destinées à jouer un rôle essentiel dans le développement socio-économique. Après avoir passé en revue les réalisations accomplies dans ces communes et les projets programmés, ou en cours d’étude, notamment «Sabkhat Tah» et la réserve naturelle de «Khnifis Naîla», située à quelque 170 kms au nord de la ville de Laâyoune, le wali a, par ailleurs, souligné que des efforts ont été déployés pour promouvoir l’emploi, dans le cadre de conventions ou à travers la création d’entreprises, ou encore au niveau de l’auto-emploi.
Les postes d’emploi disponibles actuellement dans la province ont atteint le nombre de 4.000, a précisé M. Guerraoui, soulignant que le contrat-programme signé récemment avec le ministère des Pêches maritimes, générera 6.000 postes d’emploi au cours des trois prochaines années.
Cette convention, a-t-il fait remarquer, contribuera au développement socio-économique de la région, à travers la réalisation d’un programme intégré de promotion de la pêche artisanale, de formation et d’insertion d’environ 6.000 jeunes et d’aménagement et d’équipement de 6 villages de pêcheurs dans la province, en plus de l’exploitation des embarcations de pêche artisanale, pour un coût d’investissement total s’élevant à presque un milliard de dirhams.
Après avoir rappelé les réalisations accomplies dans leurs communes respectives et évoqué les obstacles entravant le développement local, notamment le port de Tarfaya, qui souffre du manque d’infrastructure de base et d’équipements nécessaires, et dont le bassin est constamment confronté à l’avancée des sables, les intervenants ont demandé la dynamisation et l’équipement de la zone industrielle, la réflexion sur la possibilité d’exploitation des sables, la construction d’un quai destiné à l’exportation de cette matière et d’une route côtière reliant Tarfaya à la région d’Amgriou, l’encouragement de l’adhésion des jeunes à l’opération d’investissement dans les secteurs de la pêche maritime et du tourisme, en plus de la création de projets à caractère socio-économique. outre la promotion de l’emploi, ils ont également demandé le renforcement dees équipements de base de ces communes, notamment l’eau, l’électricité, les routes et l’habitat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *