Renouvellement des permis de conduire: Tolérance zéro après le 30 septembre

Renouvellement des permis de conduire: Tolérance zéro après le 30 septembre

Il reste moins de 3 semaines de la date limite de remplacement des permis de conduire et cartes grises en supports électroniques. Depuis le lancement de cette opération à ce jour , où en est-on ?  Contacté par ALM, une source du ministère de l’équipement et du transport indique que depuis 2007 à ce jour, 5 millions de permis de conduire sur support électronique ont été délivrés.

Parmi les 5 millions de permis figurent 2,7 millions de permis électroniques  délivrés suite à la réussite de l’examen de conduite et 2,3 millions de permis de conduire sur support papier qui ont été remplacés sur support électronique. La même source affirme  qu’il reste 3,7 millions de permis à remplacer d’ici le 30 septembre. Il y a lieu de relever que depuis le début de l’opération, 6 millions de permis de conduire sur support papier devaient être renouvelés.  

Renouveler tous les permis restants en moins de 20 jours paraît être impossible. Cela  dit, le ministère de tutelle reste optimiste quant au succès de cette opération. Il faut dire qu’Assiaqa Card a renforcé son dispositif. Celle-ci a étendu son réseau de proximité. Le nombre des agences   est passé de 100 à 122 et le nombre  de villes desservies à 49  à travers toutes les régions du Royaume. À noter que les 122 agences de proximité totalisent 610 postes d’accueil  et d’enrôlement ouverts 7j/7 de 9h à 22h. À l’approche du 30  septembre,  l’affluence est exceptionnelle. Depuis deux mois,   25.000 détenteurs de permis se rendent chaque jour  dans les différentes agences. Pour ces deux dernières semaines, les flux ont augmenté de 200%, assure Assiaqa Card.

Le ministère de tutelle rappelle une fois de plus que le 30 septembre est la  date définitive et ne pourra en aucun cas être prorogée. Les personnes qui ne procéderont pas au renouvellement de leurs permis de conduire et de leurs cartes grises avant l’expiration de cette date devront assumer leurs responsabilités, avait signalé le ministère. Si aucune sanction  n’est prévue par la loi, le ministère ne manque pas de préciser que tous les permis qui n’ont pas été remplacés dans les délais fixés seront invalides. En cas d’invalidation, il  est strictement interdit à l’automobiliste de conduire tout véhicule pour lequel un permis de conduire est nécessaire.

Rappelons que le ministère avait accordé des mesures plus souples pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE). Ceux-ci se sont vus accorder un délai supplémentaire de 3 mois  comme le prévoit la loi. L’article 11, dernier alinéa de l’arrêté n 2709.10 du 29 septembre 2010, stipule que «Les Marocains résidant à l’étranger, n’ayant pas pu rejoindre le Maroc pour une raison quelconque, durant l’échéancier imparti pour le renouvellement des permis de conduire sur support papier, doivent procéder, dans un délai maximal de trois mois à compter de la disparition des motifs d’empêchement, au renouvellement de leurs permis».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *